Tribune libre de Firose Gador

Pour sortir de l’impasse l’heure est à la responsabilité

photo imaz press

Depuis le 17 novembre, le mouvement des " gilets jaunes " perdure en France et ici à la Réunion. La mobilisation s’amplifie et rallie la population avec comme mot d’ordre principal " Arrête taxe a nou ". Cela intervient dans un contexte socio-économique aggravé et tendant à accentuer la pauvreté pour la majorité des catégories sociales et socioprofessionnelles.

Depuis le 17 novembre, le mouvement des " gilets jaunes " perdure en France et ici à la Réunion. La mobilisation s’amplifie et rallie la population avec comme mot d’ordre principal " Arrête taxe a nou ". Cela intervient dans un contexte socio-économique aggravé et tendant à accentuer la pauvreté pour la majorité des catégories sociales et socioprofessionnelles. Il est regrettable de voir les actes de violences qui se passent sur le département et en particulier sur la commune du Port, théâtre de dégradations et pillages. La population portoise paie un lourd tribut suite à ces évènements survenus dans la ville. Et cela malgré la présence massive des forces de police rappelant un lourd passé. J’apporte tout mon soutien à la population ainsi qu’aux commerçants portois touchés par ces violences. S’agissant de cette crise sociale, elle est la conséquence d'un système à bout de souffle, qui a fait la preuve de son impuissance à créer les conditions du développement de La Réunion. Elle est de la responsabilité des décideurs politiques. Malheureusement, certains d'entre eux, qui s’expriment aujourd'hui pour demander des mesures concrètes au gouvernement, sont ceux-là mêmes qui ont pris des décisions contre le pouvoir d'achat de la population, comme par exemple augmenter la taxe foncière au Port, augmenter la taxe sur les carburants sur le plan régional, etc... Ces politiques disent une chose et font le contraire, agissent selon le sens du vent … Ils tentent de saisir les insaisissables "gilets jaunes"; pour les récupérer! Les citoyens Portois et Réunionnais attendent au contraire une véritable prise en compte de la réalité de leurs conditions de vie. Ils attendent une prise de position commune permettant de rassembler toutes les initiatives visant à non pas régler seulement l’immédiat, mais également à penser un avenir de développement. La population mobilisée mérite d'être écoutée. Les Réunionnaises et les Réunionnais ont beaucoup à dire et ont des idées sur leur vision pour la Réunion. J’en appelle à la responsabilité de toutes et tous afin de retrouver un climat d’apaisement, grâce à un ensemble de mesures qui redonnent de l'espoir. Je terminerai par ces deux vérités : "manifester ce n’est pas casser" et "il n’y a pas d’avancées ni de développement sans luttes". Firose Gador Conseillère municipale du Port

mots clés de l'article : manifestation , le port , tribune libre , mouvement social , Courrier des lecteurs , actualité de la réunion , gilets jaunes , Actus Reunion

à voir également en vidéo

dossier associé

suivez-nous