Réunion par Imaz Press, mercredi 17 juin 2020 à 11:37
Plus rien ne s’oppose à la construction du site

Pôle océan : la cour d’appel rejette le dernier recours, Ericka Bareigts satisfaite

image description
image description

Il s’agissait de son dernier recours juridique. La cour d’appel de Bordeaux a débouté Mohammed Mogalia, un commerçant de Saint-Denis, de sa demande d’annulation des permis de construire du Pôle Océan. Ericka Bareigts, candidate à la mairie de Saint-Denis, s’est satisfaite de cette décision, promet de "repartir sur ce projet", en cas de victoire lors du second tour des municipales le 28 juin prochain. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Il demandait que soient annulés les arrêtés du 6 juillet 2017, qui autorisaient SCCV Océan Commerces à construire le Pôle Océan. Déjà débouté en première instance, Mohammed Mogalia a vu son appel rejeté par la cour de Bordeaux, vendredi dernier.

Invitée d’Imaz Press ce mardi 16 juin 2020, Ericka Bareigts, candidate à la Mairie de Saint-Denis, s’est félicitée de cette décision que le maire sortant et soutien de la députée socialiste Gilbert Annette, s’était attelé à remodeler.

“L’Espace Océan est un projet porté qui avait porté par René-Paul Victoria. Il avait fait l’objet de difficultés très importantes parce qu’il ne tenait pas la route financièrement. Des gens avaient été expulsés et sont morts de chagrin. On a défait et remonté le projet, ça nous a pris 3 ans pour le faire”, a-t-elle rappelé. “Aujourd’hui c’est 800 places de parking, 600 logements y compris des logements d’accession à la propriété, des crèches, des espaces de commerces, des espaces de vie. Nos 12 permis de construire sont ok, le projet est finalisé, mais on a eu le recours d’un monsieur qui bloquait 250 millions d’euros d'investissement.”

C’est la bataille judiciaire longue de plus de deux ans, et dont dépendait le projet, a provoqué des retards conséquents, Ericka Bareigts promet de tout de lancer définitivement le projet en cas de victoire le 28 juin prochain. “Oui, nous ne sommes pas dans la chronologie qu’on aurait aimé, mais on aurait pu gagner deux ans sur cette affaire. Dès que les élections seront terminées, nous aurons l’occasion de repartir sur le projet puisque nous avons enfin eu gain de cause.”

La cour d’appel de Bordeaux a estimé que Mohammed Mogalia, n’aurait pas à subir de préjudice avec la construction du Pôle Océan, car il habite à 900 mètres du terrain que la parcelle dont a été exproprié son père ne fait pas l'objet d'une rétrocession. Il a par ailleurs été condamné à payer 1.500 euros à la mairie de Saint-Denis et 1.500 euros à SCCP Océan Commerces, pour les frais judiciaires.

Sans aucun obstacle, le projet peut désormais commencer.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Saint-Denis , construction , BTP , Espace Océan , ericka bareigts , pôle océan , actualités de la réunion , Actus Reunion , Municipales 2020

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis