Saint-Pierre

Meurtre de l’infirmière : le second suspect mis en examen et placé en détention provisoire.

photo RB imaz press reunion

Le second suspect dans la mort de la jeune infirmière a été mis en examen et placé en détention provisoire. Selon le Procureur de la République "une information judiciaire a été ouverte ce jour du chef de vol précédé, accompagné ou suivi d violences ayant entraîné le mort." Pour rappel, la jeune femme a été retrouvée morte à son domicile par les policiers du commissariat de Saint-Pierre sans la nuit de lundi 12 au mardi 13 novembre 2018. D’après les premiers éléments de l’enquête, elle aurait été violemment agressée et serait décédée des suites de ses blessures.

"A la suite de la découverte du corps de Carole REVEST à son domicile, une information judiciaire a été ouverte ce jour du chef de vol précédé, accompagné ou suivi de violences ayant entraîné le mort, écrait dans un communiqué le vice-procureur de la République.

Guillaume RICHAUVET, jeune homme de 23 ans, interpellé le 15 novembre dernier, a été mis en examen de ce chef et placé en détention provisoire.

L’enquête s’est orientée vers cette personne suite à la découverte de traces papillaires signifiantes sur le véhicule de la victime, véhicule retrouvé immobilisé et dégradé dans le parking souterrain de sa résidence. Cette découverte était corroborée par l’analyse des données de vidéo- surveillance à disposition des enquêteurs démontrant l'entrée et la sortie, près de deux heures après, du mis en cause de la résidence.

Guillaume RICHAUVET était interpellé en possession des objets numériques dérobés à la victime. Il a reconnu sa responsabilité au cours de ses auditions. Il a indiqué avoir pu pénétrer dans le logement de la victime suite à la dégradation de la boîte aux lettres dans laquelle se trouvait, par un funeste concours de circonstances, les clés du logement.

Il contestait, tant devant les enquêteurs que le juge d’instruction, l’intention de tuer sa victime. Il avait vécu dans la même résidence que Carole REVEST. Il avait quitté son logement cinq mois auparavant, indiquant n'avoir croisé la victime qu'à une reprise.

Les investigations techniques des enquêteurs ont permis d’exclure tout lien entre le mis en examen et la première personne placée en garde à vue. L'enquête a mis cette connaissance de la victime hors de cause.

L'information judiciaire ouverte ce jour permettra de vérifier et conforter les éléments accumulés par les policiers de la brigade criminelle de la sûreté départementale et les techniciens d'investigations criminelles du commissariat de Saint-Pierre avec un engagement et une efficacité qu'il convient de saluer."

mots clés de l'article : Saint-Pierre , meurtre , TGI , faits-divers , actualité de la réunion , Faits-divers , Actus Reunion

à voir également en vidéo

suivez-nous