Marchés forains : La galère des producteurs après les intempéries

Tomates (archives imaz press réunion)

Suite au fort épisode pluvieux avec le passage de la tempête Ava à quelques centaines de kilomètres des côtes réunionnaises, les cultures des producteurs péi ont été fortement impactées. Salades, brèdes, tomates devraient se faire rare sur les étals... Et leur prix grimper en flèche. (Photo d’archives)

Au marché forain du Chaudron, les semaines à venir s’annoncent compliqué pour les producteurs et leurs clients. Les fortes pluies amenées par Ava ont touché de nombreuses exploitations. Résultat : les récoltes s’avèrent moins fructueuses, les produits plus rares et les prix en nette hausse. François vend fruits et légumes divers au marché du Chaudron, à celui de Sainte-Marie et celui du Port. Il nous donne plus de détails :


Sur le marché forain du Chaudron, François revendeur de produits péi, liste les fruits et légumes fortement touchés par les fortes pluies : pic.twitter.com/SmoNahj6y0
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 10 janvier 2018


Fabrice Robert, qui cultive en majorité des salades et des brèdes à La Bretagne à Saint-Denis, explique les difficultés amenées les pluies :


Producteur à La Bretagne à Saint-Denis, Fabrice Robert s’attend à des jours compliqués avec la saison des pluies pic.twitter.com/S0TVUHpPE9
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 10 janvier 2018


Qui dit baisse de la production dit hausse des prix. Selon François, le prix de la tomate pourrait augmenter ses prochaines semaines :


Selon François, le prix du kilo de tomate ne restera pas forcément à 3 euros : pic.twitter.com/jOszQbzlEH
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 10 janvier 2018


Pour Fabrice Robert, les Réunionnais prennent la mesure de l’impact du changement climatique : 


Pour Fabrice Robert, les intempéries sont le résultat du changement climatique : pic.twitter.com/aTyVI054Ay
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 10 janvier 2018


hf/

à voir également en vidéo

suivez-nous