Réunion par Imaz Press, jeudi 15 avril 2021 à 13:12
L’Insee a fait les comptes

Malgré la crise : brève éclaircie pour le tourisme en décembre 2020 et janvier 2021

image description
image description

"D’octobre 2020 à janvier 2021, la crise sanitaire continue de peser sur le tourisme. Les restaurants tirent néanmoins leur épingle du jeu, avec un chiffre d’affaires supérieur à celui généré un an plus tôt, sauf ennovembre" note l’Insee ce jeudi 15 avril 2021. L’activité dans l’hôtellerie et la location de voitures se situe plus en retrait. "Elle dépend en effet davantage de la clientèle extérieure à l’île et donc des mesures restrictives sur les déplacements mises en oeuvre sur la période. Elle augmente en revanche fortement en fin d’année 2020 et en janvier 2021, mois au cours duquel le chiffre d’affaires des hôtels se situe nettement au-dessus de celui de janvier 2020 ( 16 %)" dit encore l’institut de la statistique. "Au 4e trimestre 2020, la fréquentation hôtelière chute de 30 % par rapport à la même période fin 2019. L’activité des hôtels avait repris néanmoins en octobre, puis surtout à partir de la mi-décembre, en lien avec les vacances scolaires et l’absence de restrictions sur les voyages des habitants de l’Hexagone" ajoute l’Insee dont nous publions le communiqué ci-dessous

La restauration tire son épingle du jeu

D’octobre 2020 à janvier 2021, la crise sanitaire continue de peser sur le tourisme mais l’activité est cependant assez contrastée selon les secteurs. Ainsi, le chiffre d’affaires des restaurants dépasse de 6 % celui de 2019 (figure 1). Il est légèrement en retrait en novembre du fait de la faible fréquentation de touristes extérieurs à l’île, mais repart à la hausse en décembre ( 8 % par rapport à 2019) et surtout en janvier ( 13 %).

Dans l’hôtellerie et la location de voitures, qui dépendent davantage de la clientèle extérieure à l’île et donc des mesures restrictives sur les déplacements mises en œuvre sur la période, l’activité est plus en retrait. En octobre, leur chiffre d’affaires se redresse légèrement avec les vacances scolaires et l’absence de restrictions sur les voyages des habitants de l’Hexagone.

Cependant, il reste nettement inférieur à celui d’octobre 2019 : - 25 % hôtels et - 19 % pour les loueurs de voitures. En novembre, avec le confinement de l’Hexagone et les motifs impérieux imposés aux arrivées à La Réunion, le chiffre d’affaires de l’hôtellerie s’effondre (- 46 % par rapport à 2019). La baisse est moins forte pour les loueurs de voitures (- 22 %).

En décembre, la reprise de l’activité est marquée (levée de la restriction des déplacements depuis la métropole et congés de fin d’année). Le chiffre d’affaires reste cependant inférieur à celui de décembre 2019 dans l’hôtellerie (- 18 %) et pour les loueurs de voitures (- 14 %) : la fréquentation touristique n’a réellement repris qu’à la mi-décembre. Il augmente en revanche beaucoup plus en janvier 2021. Ainsi, le chiffre d’affaires des hôtels est très supérieur à celui de janvier 2020 ( 16 %). Il se rapproche de son niveau habituel pour les loueurs de voiture (- 8 %).

La fréquentation hôtelière fluctue en fonction des restrictions sanitaires

Au 4ème trimestre 2020, la fréquentation dans les hôtels et les autres hébergements collectifs touristiques baisse de 30 % par rapport au 4ème trimestre 2019. Le recul est davantage marqué pour les établissements économiques (1 ou 2 étoiles et non classés) (- 37 %) que pour les établissements haut de gamme, de 3 à 5 étoiles (- 26 %). Au niveau national, dans le même temps, la fréquentation hôtelière baisse encore plus (- 64 %).

L’activité des hôtels varie néanmoins fortement selon les mois. Après une embellie en juillet-août pendant la période de vacances scolaires suivie d’un repli marqué en septembre, la fréquentation touristique reprend un peu de vigueur au mois d’octobre. Le nombre de nuitées atteint un pic en octobre (128 600), soit une baisse limitée à 17 % par rapport à octobre 2019.

Les trois quarts de la baisse sont liés à la quasi-absence de touristes venant de l’étranger (2 400 nuitées seulement, soit dix fois moins qu’un an plus tôt). Comme les mois précédents, la fréquentation est nettement plus basse dans les hôtels du Nord-Est (- 34 %), en lien avec un tourisme d’affaires en berne. Le taux d’occupation des chambres de l’île s’établit à 61 % contre 77 % en octobre 2019.

En novembre, la fréquentation pâtit du deuxième confinement dans l’Hexagone et de l’absence de vacances scolaires. Les établissements d’hébergement subissent les annulations de réservations des clients résidant hors du département. La fréquentation chute alors de moitié par rapport à novembre 2019, à une période constituant habituellement un pic de fréquentation de touristes venant de l’extérieur de l’île. Seules 42 % des chambres sont occupées, soit presque moitié moins qu’en novembre 2019.

En décembre et janvier, les vacances d’été et la levée de motifs impérieux pour voyager favorisent une nette remontée de la fréquentation, plus particulièrement à partir du début des vacances scolaires. Le nombre de nuitées augmente ainsi de 71 800 en novembre à 106 100 en décembre. La fréquentation reste toutefois inférieure de 21 % à celle observée un an auparavant.

Le taux d’occupation des chambres s’élève à 57 %, en retrait de 7 points.

mots clés de l'article : tourisme , Insee , hôtels , restaurants , actualité de la réunion , Actus Reunion , crise sanitaire

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis