Le président de la chambre de commerce seychelloise répond

Les Seychelles, nouvel El dorado des entrepreneurs réunionnais ?

Photo club export Réunion

Oliver Bastienne, président de la chambre de commerce et d’industrie des Seychelles était à La Réunion pour une visite au pas de course. Invité par le Club export Réunion, il était essentiellement question des opportunités pour les chefs d’entreprise réunionnais aux Seychelles. L’occasion de demander au président de la chambre de commerce seychelloise, à travers un format questions-réponses ce que les Seychelles peuvent apporter à La Réunion et vice-versa, quelles sont les retombées économiques concrètes liées à l’installation d’une antenne de la Région Réunion à Victoria fin octobre dernier et pourquoi la collectivité régionale investit chaque année dans le carnaval des Seychelles.

Imaz Press Réunion : y-a-t-il vraiment des opportunités entre La Réunion et les Seychelles ?

Oliver Bastienne: des opportunités, il y en a et elles existent de plusieurs façons, on peut passer par le Club export, y aller tout seul, créer des partenariats avec des sociétés seychelloises. La chambre de commerce des Seychelles encourage la troisième option, des partenariats. Que les entreprises travaillent ensemble, elles pourront ainsi croitre ensemble. Les opportunités sont bien là mais on a besoin de comprendre quel est le service, de quelle nature elles sont. Grâce au club export Réunion, on peut tisser un lien avec la bonne personne, trouver la bonne porte. Les femmes et hommes d’affaires n’ont pas toujours le temps de prospecter, là, on peut cibler plus facilement le marché qui nous intéresse.

Imaz Press Réunion : concrètement, ces opportunités, quelles sont-elles ?

Olivier Bastienne : pour rentrer dans le spécifique, aux Seychelles, on a vu une vraie transformation, le gouvernement commence à planifier de plus en plus pour l’avenir avec ce qu’on appelle des "méga projets". On a un deuxième câble de fibre optique, un projet de tunnel qui sera creusé en dessous de l’île de Mahé, des projets liés aux énergies renouvelables, un projet de construire cinq îles dans la mer. Avec ces grands projets, il y aura une multiplication de petits projets qui sont annexes mais liés à ces opportunités.

On parle de projets mais aussi de produits. Pour nous, aux Seychelles, ce qui compte, c’est la qualité des produits, lors de nos échanges, lors de nos visites ici à La Réunion, on constate qu’il y a vraiment des produits de qualité à La Réunion, on est un peu jaloux d’ailleurs donc la question c’est de savoir comment faire venir ces produits chez nous. On a un taux de 90% de produits importés aux Seychelles.

Depuis plusieurs années, il y a une antenne de la Région Réunion aux Seychelles, qu’est-ce que ça a changé concrètement ?

Olivier Bastienne : La Réunion et les Seychelles partagent un patrimoine historique et culturel, ce qui n’est pas anodin. Il y a une possibilité de collaboration qui n’a pas de limite, il faut être optimiste. Il y a une synergie à La Réunion, une synergie aux Seychelles, il faut réussir à les fusionner. C’est pas seulement ce que La Réunion peut faire pour les Seychelles, c’est aussi ce que les Seychelles peuvent faire pour La Réunion. Nous avons une connaissance et une expertise en matière de tourisme, ce qu’il y a aussi à La Réunion notamment avec les îles Vanille, un bel exemple de synergie entre les îles de l’océan indien.

C’était d’ailleurs une idée d’Alain Saint-Ange et de Didier Robert à la base. Pourquoi pas aller plus loin avec un "bateau Vanille" qui sillonnerait la mer ou peut-être un partenariat entre Air Austral et Air Seychelles pour augmenter le nombre de vols par semaine… Pour cela, on a besoin de l’implication de nos deux gouvernement et du secteur privé. Le privé est le levier de croissance pour toute activité. Les gouvernements doivent comprendre que c’est primordial de faire venir des entreprises privées pour aller de l’avant.

Le fait que la Région Réunion investisse dans le carnaval des Seychelles sans qu’il y ait de retombées palpables pour l’économie de La Réunion. Est-ce vraiment un partenariat équilibré ?

Olivier Bastienne : c’est dommage qu’à La Réunion, vous ressentiez que vous n’avez pas eu le retour sur investissement, je e peux pas expliquer pourquoi, je n’étais pas décisionnaire à l’époque… Mais il ne faut pas voir ça comme un point négatif, pour tout investissement, le retour n’est pas toujours tout de suite, c’est un marathon, pas un 100 mètres. Il faut y croire, c’est une question de confiance. Ma volonté est que l’on puisse travailler ensemble pour avoir une meilleure relation à long terme. Des relations basées sur le développement durable, sur nos communautés sans pour autant que l’on dilue nos cultures respectives. Ne pensez pas qu’investir dans le carnaval des Seychelles est un mauvais investissement, c’est un investissement pour le futur et il faut construire ses fondations avant de s’installer.

fh/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : entrepreneurs , secteur privé , actualité de la réunion , Actus Reunion , Olivier Bastienne , président de la chambre de commerce et d’industrie , questions-réponses

suivez-nous