Devenir espion, ça vous tente ?

Les services secrets français recrutent et le font savoir

AFP/Archives - Lionel BONAVENTURE

Depuis plusieurs années, la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) fait face à des difficultés de recrutement. Pour la première fois, les services secrets, d’habitude discrets, sortent du bois. Ils lancent une campagne de recrutement et surtout, ils le font savoir ! La DGSI cherche à étoffer ses troupes avec 1.200 embauches d’ici 2024. Ingénieurs, informaticiens, spécialistes du chiffrement de données, mais aussi des agents du secteur administratif... les profils recherchés sont divers.

C’est inédit, pour deux raisons. La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) n’aura jamais autant communiqué pour trouver de nouvelles recrues. C’est la première fois que l’organisme recrute aussi massivement. La création de 1.200 postes représente un bond de 28% des effectifs des renseignements français.

Une campagne de recrutement sur les réseaux sociaux, regardez :

Pour l'occasion, la DGSI a même mis une annonce sur LinkedIn, regardez :

Ces dernières années, la tendance est à la hausse au niveau des effectifs des services secrets français. Suite à la vague d’attentats de 2015, 1000 postes avaient été créés. Le risque terroriste sur le territoire national reste élevé.

Lire aussi : attaque au couteau à Paris : quatre policiers tués

C’est donc dans cette optique que la Direction générale de la sécurité intérieure souhaite renforcer ses équipes. Les services qui recrutent le plus sont ceux des enquêteurs, de l’analyse et de la cybersécurité ainsi que la traduction.

Toutes les informations à retrouver sur le site du gouvernement.

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : Renseignements , actualité de la réunion , Actus Reunion , DGSI , direction générale de la sécurité intérieure , services secrets