Mobilisation des retraités : "nous ne sommes ni des assistés, ni des privilégiés"

Photos : Imaz Press Réunion

1,7% d’augmentation de la CSG, c’est la point de discorde qui fait descendre les retraités dans la rue ce jeudi 15 mars 2018. Les organisations syndicales devraient être reçues en préfecture à midi pour remettre une motion au préfet. Retraités et syndicats se sont mobilisés pour dénoncer la réformes des retraites et faire état des problèmes spécifiques aux retraités de La Réunion. Ils dénoncent des pensions en baisse à cause de l’augmentation de la CSG. A l’appel de neuf organisations syndicales, les retraités se rassemblés 10 heures devant la préfecture. Ce rassemblement entre dans le cadre de la journée nationale d’action des retraités contre "les décisions du gouvernement qui ont fragilisé la situation d’une population déjà précaire" soulignent les syndicats. Le mouvement est amené à se poursuivre le 22 mars prochain.

Les retraités se mobilisent contre la hausse de 1,7% de la CSG, principal objet de leur mécontentement. L’argument du gouvernement pour justifier cette hausse "la solidarité intergénérationnelle". "Macron nous prend pour des vaches à lait, il n’arrête pas de nous traire" déclare Serge Thomas de Force Ouvrière.

Selon Monique Risso, de la fédération générale des retraités de la fonction publique (FGRFP), "le gouvernement nous prend pour de nantis, et quel est son argument ? Nous devons faire preuve de solidarité intergénérationnelle". "Ce n’est pas Macron qui va nous apprendre ce qu’est la solidarité intergénérationnelle. Nous ne sommes ni des assistés, ni des nantis" poursuit-elle.

Pour Roger Alagama, de l’Association des usagers et consommateur réunionnais"l’Etat n’a pas redistribué les richesses de ces 2% de croissance". Il dénonce aussi "une loi qui a été voté par seulement 47 retraités sur 577". Les organisations syndicales, et les retraités ont parlé d’une seule voix pour dénoncer la diminution de leurs pensions et la baisse de leur pouvoir d’achat.
 


Didier Lombard, retraité de l’EDF et membre de la CGTR, explique les raisons de la mobilisation des retraités devant la préfecture pic.twitter.com/DqfI3C3Qak
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 15 mars 2018

- Une précarité plus grande pour les retraités Réunionnais -

Plusieurs problématiques spécifiques aux 123 000 retraités de La Réunion ont été dénoncées ce jeudi 15 mars. Serge Thomas remarque l’inégalité homme-femme "les pensions des femmes sont bien plus faibles que celles des hommes. Elles sont inférieures de 26%".

Les syndicalistes pointent du doigt une disparité entre les pensions des retraités en métropole et celles des retraités réunionnais. "En métropole, les pensions s’élèvent en moyenne à 1200 euros, ici nous sommes à une moyenne de 650 euros pour les hommes et 605 euros pour les femmes".

Cette différence s’expliquerait par une cotisation plus irrégulières pour les retraités réunionnais, qui "pour 19 % d’entre eux ne perçoivent que le minimum vieillesse" explique Serge Alagama.
 


Une bonne centaine de personnes est présente - Une délégation sera reçue par la préfecture à midi pour remettre une motion pic.twitter.com/G5M02Nb9K9
— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 15 mars 2018


 

Michel Zerwetz souligne la situation particulière des retraités réunionnais, notamment des retraités agricoles. Selon lui, "la moyenne des retraites à La Réunion sont très inférieure à la moyenne nationale. Il y a des répercussions sur tous les plans". Les retraités de La Réunion "ont des problèmes d’accès aux soins et des problèmes d’habitat à cause de leur faibles pensions".

Jean-Claude Uriot, retraité de la fonction publique souligne "nous continuons de réagir à ce qui se passe, comme on dit souvent vos revendications sont justes mais vous n’êtes pas nombreux, mais petit à petit la rivière grossit même les associations se joignent à nous".

"On trouve ça honteux que les gens qui ont une pension faible doivent être mis à contribution, le but ultime c’est que Macron renonce à ces 1, 7 % d’augmentation de la CSG"termine Jean-Claude.

Les retraités ont défilé dans les rues de Saint-Denis depuis la préfecture avant le rendez-vous des syndicats avec le préfet à midi. Ils assurent "le mouvement va se poursuivre le 22 mars".

mots clés de l'article : manifestation , préfecture , retraités , csg , organisations syndicales , Actus Reunion , journée nationale d’action des retraités

à voir également en vidéo

suivez-nous