Réunion par Imaz Press, samedi 24 avril 2021 à 12:40
Covid-19

Les restrictions sanitaires obligent des gîtes de montagne à fermer

image description
image description

Depuis le 6 avril 2021, les gîtes de La Réunion subissent de plein fouet le durcissement des règles établies par le préfet dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Certains sont contraints de fermer, comme le refuge de la Caverne Dufour au Piton des Neiges ou encore celui du volcan. Une situation qui va durer puisque le préfet a décidé de reconduire les mesures actuelles pour deux semaines supplémentaires. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Les structures touristiques souffrent du couvre-feu et des mesures restrictives et parmi eux, les gîtes de haute montagne, particulièrement impactés par la situation. Impossible de se rendre en ce moment aux gîtes du Piton de la Fournaise ou de la Caverne Dufour, au pied du Piton des Neiges.

"Ces gîtes disposent uniquement de dortoirs" explique Yves Picard, responsable du gîte du volcan et président de l'association des gestionnaires de gîtes de haute montagne. "S'ils accueillent deux ou trois personnes dans un dortoir, les autres places sont invendables puisque qu'ils ne peuvent pas mettre des familles différentes dans une même pièce."

La restauration est également suspendue dans les deux hébergements. "Les dimensions de ces gîtes ne permettent pas l'application des deux mètres de distance ente chaque table", précise le responsable du gîte du volcan. En plus des soucis de distanciation, les dortoirs sont trop exiguës et ne permettent donc pas aux visiteurs de manger leur repas à l'intérieur.

Lire aussi - ouvrir ou ne pas rouvrir, les gîtes ne savent pas sur quel pied danser

L'application des mesures sanitaires a donc inévitablement un impact financier pour les hôtes. "Heureusement que les gîtes qui ont des employés bénéficient du chômage partiel. En revanche pour les gîtes qui travaillent en famille ça devient très compliqué", affirmeYves Picard.

Lire aussi - Victimes du confinement, les gîtes de montagne sont à l'arrêt

Lire aussi - Motifs impérieux : le secteur du tourisme est encore plus inquiet

- Pas de date de réouverture pour le moment -

A tout ceci vient s'ajouter la météo. Depuis 10 jours, le site du volcan subit des fortes pluies. Les nids de poule qui jalonnent la route du volcan sont difficilement praticables. Malheureusement, l'éruption ne profite pas au gîte de la Fournaise. La fermeture de l'enclos et l'éruption localisée à proximité du cratère Château-Fort, situé de l'autre côté, éloignent les clients du gîte.

Yves Picard affirme vouloir attendre du concret avant de rouvrir. "On n'arrête pas de faire des annulations. Quand on essaye de prendre des clients, on est ensuite obligé de leur dire que c'est annulé à cause de la réglementation... On préfère attendre que ce soit plus clair pour rouvrir", explique-t-il.

Pour l'instant impossible de se projeter au-delà du 7 mai : le préfet a annoncé la reconduction des mesures actuelles pour deux semaines supplémentaires. Pour le moment, le gîte du volcan ne prend en compte que les réservations du mois de juin. En attendant un éventuel retour à la normal, il se prépare pour l'hiver et espère une "bonne réouverture pour Noël".

- Certains gîtes résistent -

Certains gîtes de l'île maintiennent leurs portes ouvertes. Davantage d'espace et un climat agréable, c'est ce qui permet au gîte de Bélouve de rester ouvert. "En général si le client souhaite se restaurer on lui donne un horaire et il vient récupérer sa barquette pour aller manger sur les tables à l'extérieur ou à l'intérieur", précise le gérant du gîte de Bélouve, situé dans le cirque de Salazie.

Grâce à cet aménagement, le gîte peut accueillir jusqu'à 20 personnes tout en respectant les règles sanitaires. Néanmois la situation reste compliquée : "on a très peu de visteurs en semaine", précise le gérant.

Selon l'IRT (île de La Réunion tourisme), le gîte de la Roche écrite est aussi ouvert et propose des barquettes à consommer en chambre. En revanche les gîtes de Grand-Place Cayenne et le refuge de Basse Vallée sont ouverts mais ne proposent pas de demi-pension.

mmo/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : tourisme , montagne , Préfet , fermetures , refuges , actualités de la réunion , gîtes , Actus Reunion , mesures sanitaires , Coronavirus , Covid-19

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis