Les CIMM pris en compte pour la mobilité des policiers

photo imaz press reunion

Dans un communiqué, la députée de La Réunion Ericka Bareigts annonce que les "centres des intérêts matériels et moraux" (CIMM) sont désormais pris en compte pour les mutations de policiers, facilitant ainsi le retour à La Réunion des Réunionnais en poste en Métropole. C’est une "grande avancée", se félicite l’élue réunionnaise.

Fer de lance sur ce sujet en qualité de secrétaire d’Etat à l’égalité réelle sous la présidence de François Hollande, la députée Ericka Bareigts poursuit son combat en faveur de la prise en compte des centres des intérêts matériels et moraux pour faciliter le retour des fonctionnaires réunionnais sur leur territoire d"origine.

A l’occasion d’une question orale, l’élue réunionnaise a interpelé Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’intérieur, à propos de ce sujet. La membre du gouvernement a confirmé que les circulaires de mobilité prenaient désormais en compte les CIMM pour les mutations des policiers.

Par ailleurs, les CIMM s’appliqueront également pour les mobilités des personnels administratifs et techniques. "Même si les CIMM n’apportent pas de points aujourd’hui pour ces personnels, le Ministère analysera les demandes en fonction des profils de poste mais aussi des situations personnelles des agents. Cette avancée cruciale favorisera là aussi le retour des Réunionnaises et Réunionnais", peut-on lire dans le communiqué de la députée.

" Enfin, un quota de postes ouverts pour les mobilités des fonctionnaires du corps d’encadrement et d’application comme les gardiens la paix doit être déterminé avec les organisations syndicales. Il est pour moi essentiel que ce quota soit significatif pour permettre le retour des Réunionnais dans leur territoire", souligne Ericka Bareigts.

mots clés de l'article : politique , mutation , ericka bareigts , fonctionnaire , Cimm , Actus Reunion

à voir également en vidéo

suivez-nous