Bilan provisoire

Les baleines cinq fois moins nombreuses que l’année dernière

photo RB imaz press reunion

Les chiffres ne sont pas définitifs, et la saison pas officiellement terminée, mais il y aura de toute façon beaucoup moins de baleines à bosse que l’an passé. Pour cette saison 2019 Globice dénombre 59 individus photo-identifiés. L’année dernière, à la même période, on en comptait déjà plus de 250... Parmi les différences notables, trois fois moins de couples mère-baleineau, quasiment pas de joutes entre mâles, et un changement comportemental observé chez les cétacés. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Les chiffres ne sont pas définitifs, et la saison pas officiellement terminée, mais il y aura de toute façon beaucoup moins de baleines à bosse que l'an passé. Pour cette saison 2019 Globice dénombre 59 individus photo-identifiés. L'année dernière, à la même période, on en comptait déjà plus de 250...

Les chiffres peuvent encore changer, bien que les baleines à bosse aient manifestement décidé de quitter les eaux réunionnaises... L'association Globice explique être "en plein décompte" comme nous l'explique Jean-Marc Gancille. "Le bilan précis reste à venir avec des informations plus exhaustives mais on a déjà une tendance qui se dessine".

Résultat : 59 individus répertoriés en l'espace de deux mois et demi par photo-identification, ce qui consiste à identifier un animal grâce à sa caudale. "C'est environ cinq fois moins qu'en 2018 à la même période" ajoute Jean-Marc Gancille.

En tout, 173 baleines ont été observées pour 80 sorties en mer, mais il arrive d'observer plusieurs fois un même individu. Quand à connaître le rapport nombre d'heures de sortie - efficacité de l'observation, il faudra attendre un peu. A titre d'exemple, en 2003, il fallait sortir 10 heures pour voir une baleine. L'année dernière, en une heure seulement on pouvait en voir plusieurs.

Globice a également observé beaucoup moins de mères avec leurs baleineaux. Ce nombre a été divisé par trois par rapport à l'année dernière. Idem avec les groupees actifs qui sont constitués de mâles s'affrontant afin de séduire la femelle. "On a quasiment pas vu de joutes cette année" explique Jean-Marc Gancille.

Changement comportemental

A la fin de la saison 2018 Globice avait enregistré 283 individus, un record en tout point. Cette année, il est possible de dépasser les 59 d'ici la fin de la saison mais les chances d'apercevoir de nouvelles baleines s'amenuisent...

Selon Jean-Marc Gancille, "on observe à la fois un changement quantitatif mais aussi comportemental avec des baleines plutôt fuyantes, qui ne cherchent pas le contact". Des individus timides et discrets, ce qui peut être dû à la pression des bateaux. "C'est tout le problème quand on voit moins de baleines... Dès qu'il y en a une, les bateaux se jettent dessus. Et s'ils n'en voient pas, ils reportent leur observation sur les dauphins".

Une pression sur lees autres cétacés "qu'il faudra corriger l'année prochaine" estime l'association. Le bilan en terme de respect de l'animal est relativement décevant, avec un respect de la charte en baisse malgré le nouvel arrêté préfectoral.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : baleines , cétacés , observation , actualités de la réunion , globice , Actus Reunion

suivez-nous