Conseil départemental

Le programme des journées européennes du patrimoine dévoilé

journées européennes du patrimoine (Photo Département)

Les 21 et 22 septembre 2019, le Département participera à la 36ème édition des Journées Européennes du Patrimoine, placées cette année sous le thème de "Arts et Divertissements". Ce rendez-vous privilégié de découverte du patrimoine ne concernait à l’origine que le patrimoine architectural et artistique. L’offre culturelle s’est aujourd’hui élargie à diverses formes de patrimoine : immatériel, littéraire, naturel... Cette année, les temps forts de ces Journées, seront l’inauguration de deux nouvelles expositions.

Lazaret de la Grande Chaloupe

Inauguration de l’exposition " L’Ile de La Grande Chaloupe, hommage à Raymond Barthes " Une exposition en hommage à l’artiste Raymond Barthes, décédé en 2018, qui était par ailleurs photographe aux Archives départementales et a collaboré avec le Lazaret dans le cadre de publications scientifiques. Intitulée " L’Ile de La Grande Chaloupe, hommage à Raymond Barthes ", elle présentera 23 photographies issues du deuxième portfolio réalisé pour la réédition du catalogue d’exposition du Lazaret de La Grande Chaloupe. L’exposition se tiendra dans le dortoir à ciel ouvert du lazaret n 1, site historique restauré.

Vendredi 20 : 16h00 au lazaret 1

Inauguration de l’exposition L’Ile de La Grande Chaloupe, hommage à Raymond Barthes

Le Lazaret de La Grande Chaloupe inaugurera une exposition en hommage à l’artiste Raymond Barthes, décédé en 2018, qui était par ailleurs photographe aux Archives départementales et a collaboré avec le Lazaret dans le cadre de publications scientifiques.

Intitulée " L’Ile de La Grande Chaloupe, hommage à Raymond Barthes " présentera 23 photographies issues du deuxième portfolio réalisé pour la réédition du catalogue d’exposition du Lazaret de La Grande Chaloupe en 2017.

Samedi et dimanche : 9h30 à 16h30

• visite des expositions " Quarantaine et Engagisme ", " Métissage végétal " • projection de films sur l’histoire du Lazaret • conférences sur les thèmes de la quarantaine et de l’engagisme • visite du chantier du lazaret 2

Dimanche - 10h00 : conférence sur l’histoire du chemin de fer à La Réunion par l’association Ti Train

• 10h30 :visite guidée du lazaret n2 avec les architectes du patrimoine, Juliette et Matthieu Prévost, • 11h00 : visite guidée de la gare et des machines

Bibliothèque départementale - Samedi 21 à 15h

Inauguration de l’exposition : " Noirs et Blancs. Entre les lignes " avec une intervention-performance inédite de Marlène Tolède, Gabriele Fois-Kaschel, auteurs de la traduction du roman et de son illustrateur Karl Kugel.

Artothèque

" Bannir le vert " de Mounir Allaoui, du 4 mai au 29 septembre 2019 Serait-ce le hasard ? Les films de Mounir Allaoui sont le fruit de résidences d’artiste dans des lieux forts de leur histoire et de leur valeur patrimoniale. Parcs et jardins sont le terreau d’une ample réflexion qui fournit à l’artiste un vaste champ d’investigation à la fois artistique, poétique, scientifique, historique et philosophique. Un coup de dés ?

Ce sont sûrement des coïncidences qui ont permis au jeune vidéaste de sillonner la France à travers son patrimoine historique en qualité d’artiste et d’y résider en 2011 au Château La Borie, en 2015 au Parc Jean-Jacques Rousseau, en 2016 à la Saline Royale d’Arc-et-Senans et enfin en 2017 de retour à La Réunion où il s’imprègnera du patrimoine de l’île à l’Artothèque. Ce sont cinq jardins, cinq " espaces verts " de cette couleur végétale qui apaise, celle de la nature. Il n’est pas fortuit que le tire de cette exposition soit emprunté au célèbre et transgressif cinéaste japonais Nagisa Oshima qui disait du vert qu’il adoucit le coeur des gens : " Le vert édulcore les sentiments des japonais. Cela m’a paru indubitable. C’est pourquoi j’ai totalement banni cette couleur ". Le cinéma de Mounir Allaoui, épris de culture japonaise, s’est plutôt orienté vers l’esthétique tranquille des grands cinéastes comme celle de Yasujiro Ozu (1903-1963) connu pour ses films épurés et sobres à la recherche de sérénité. C’est tout naturellement que l’artiste s’est plongé dans le vert qui sied à sa nature vagabonde et à sa fantaisie poétique. Le long des allées verdoyantes et des sentiers dissimulés, Mounir Allaoui promène sa caméra, balaie le paysage comme un peintre mélangeant ses couleurs. L’artiste nous rapporte des oeuvres dont la légèreté laisse deviner la séduisante complexité à travers une constante formelle et esthétique.

" Les villes imaginaires - hommage à Italo Calvino " de Danny Peppuy Danny Peppuy a consacré sa vie professionnelle à l’enseignement des arts plastiques et se perfectionne à présent dans son domaine de prédilection : le grès. Cette exposition de sculptures céramiques présente des oeuvres marquées par le thème des " Villes invisibles " de l’auteur italien Italo Calvino. Dans " Les villes invisibles ", ce roman utopique de l’un des plus grands écrivains, théoriciens et philosophes italiens du XXe siècle, l’auteur relate la rencontre entre le célèbre marchand vénitien Marco Polo et l’Empereur de Chine, Kublai khan. Le dialogue entre ces deux personnages explore l’imaginaire à travers la description de cinquante-cinq villes que Marco Polo fait au grand Empereur Kublai Khan… Les villes sont regroupées en différents thèmes : la mémoire, le désir, les villes effilées, les villes et le nom, les villes cachées, les villes et le ciel, les villes et les morts, les villes continues, les villes et le regard, les villes et les échanges, les villes et les signes. Chacune de ces villes a été imaginée et recrée par l’artiste céramiste qui maîtrise la technique du grès. A l’instar de la porcelaine, le grès nécessite une cuisson à haute température ce qui en fait un matériau plus noble que la simple terre cuite. Ces argiles grésantes découvertes en Chine vers 1500 avant notre ère prennent une teinte foncée après une cuisson dans une atmosphère en réduction. C’est dans cette belle matière maîtrisée, avec finesse et fantaisie, que Danny Peppuy fait apparaître les villes imaginaires contées par Italo Calvino.

Muséum d'Histoire Naturelle

"Collections, collectionneurs" Avec 2000 pièces à sa création, le muséum aujourd’hui en possède 500 000 dont 100 000 prêtes à être exposées. Les collections sont le coeur même d’un musée et il n’y a pas de collections sans les hommes qui les constituent. Cette exposition que peuvent découvrir les Réunionnais est une invitation aux voyages ; un " voyage dans le temps ", qui démarre en 1854, année de création du premier musée réunionnais, " un voyage dans l’espace " avec des spécimens abondants et variés - un lémurien d’Anjouan, des oiseaux de Madagascar, un Tigre du Bengale, une salamandre géante du Japon - des manchots de la Terre Adélie, entre autres.

Samedi et dimanche : 9h30 à 17h30

• 10h00-12h00/14h00-16h00 :

- atelier moulage - animaux en plâtre - animation et visite de l’exposition " Collections / collectionneurs " - présentation d’un objet - jeux : " qui pond ? " autour de l’exposition

• 10h00 et 14h00 : Conte musical Musée du sel

"Processus de fabrication du sel à La Pointe au sel" et Sal de los Andes :des salines à plus de 3 000 m d’altitude A La Réunion, dans les salines de la Pointe au sel, l’eau de mer est prise dans l’océan et le sel est obtenu par évaporation progressive dans des bassins sous l’action conjuguée du soleil et du vent. Le site est idéalement placé, dans une des régions les plus ensoleillées et ventées de l’île. Dans la Cordillères des Andes, l’histoire du sel est intimement liée à la formation de la plus grande châine de montagnes sur terre, il y a 600 millions d’années. Les salars andins sont la mémoire de cette formation géologique. Cette exposition présente le travail de saunier hors du commun, en Argentine, en Bolivie et au Pérou.

Samedi et dimanche : 9h00 à 17h00 • 10h00-11h30/14h00-15h30 : visites guidées (30 personnes) • 10h00-11h30/14h00-15h30 : atelier de confection d’un bijou en pâte à sel (12 personnes maximum-à partir de 6 ans)

Musée Léon Dierx Exposition permanente Un parcours sur les thèmes du portrait et du paysage au XIXe siècle et au début du XXe siècle. Le public pourra découvrir quelques acquisitions récentes venues enrichir les fonds. Dans le cabinet des estampes, l’exposition " Verger créole " rassemble une sélection de lithographies des années 1840- 1860 de Roussin et Grimaud sur la représentation des fruits traditionnels des jardins de La Réunion. Exposition temporaire Dans le cadre de la commémoration du 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage à La Réunion, les visiteurs pourront découvrir l’exposition " Le Jour de l’abolition ", avec l’installation de l’artiste Mathilde Fossy intitulée " Dissiper la brume ". Le 20 décembre 1848, plus de 60 000 esclaves deviennent libres à l’issue du discours du Commissaire de La République Joseph Napoléon Sarda-Garriga sur la Place du Gouvernement à Saint-Denis.

L’artiste Alphonse Garreau, installé dans l’île à cette époque, réalise un an plus tard un tableau rappelant cet évènement, connu aujourd’hui sous le nom d’Allégorie de l’abolition de l’esclavage à La Réunion. La vision de cet artiste est celle du pouvoir, celle de l’ordre et du travail. Le sujet principal est Sarda-Garriga. Le message du tableau est clair : la liberté est soumise à l’obligation de travailler. Dans cette oeuvre dans laquelle la parole n’est pas laissée à la foule des anciens esclaves totalement anonyme. Revoir " L’Allégorie... " en rendant présents ces esclaves c’est élargir le sens donné à ce tableau chargé d’histoire. Ainsi le projet du musée Léon Dierx est de mêler histoire et art contemporain. " Dissiper la brume ", l’installation de l’artiste Mathilde Fossy créée pour cette exposition offre la possibilité d’un cheminement dans les méandres de l’histoire. Les noms donnés aux esclaves en 1848, au coeur de la proposition artistique, font écho au tableau de Garreau et entrent en résonance avec les patronymes du temps présent, comme une nouvelle allégorie prenant en compte de la temporalité des 170 ans qui viennent de s’écouler.

Archives départementales

Samedi et dimanche : 13h30 à 17h30

• visite libre de l’exposition Roland Garros • en collaboration avec le Cercle généalogique de Bourbon, aide personnalisée aux recherches généalogiques et historiques • à 14h00, 15h00 et 16h00 : les coulisses des Archives. Visite commentée du bâtiment avec présentation de documents historiques • Samedi : 14h30 à 15h30 : représentation de " Niama. Princesse, esclavée, libre " de Shenaz Patel, par la compagnie Baba Sifon • Dimanche : 14h30-15h30 : Retour sur la grippe espagnole à La Réunion (1919-2019). Une rencontre avec Appolo, scénariste de la bande dessinée La grippe coloniale (2 tomes parus aux éditions Vents d’ouest) • 16h00 à 17h00 : conférence-dédicace de Marie-Annick Véloupoulé sur son ouvrage L’hôtel d’Europe ou l’histoire d’un précurseur (éd. Epica)

Musée historique de Villèle

Samedi et dimanche : 9h30 à 17h30

• visite libre : hôpital des esclaves (Mémorial) / étage du musée (projection et atelier numérique) & Chapelle Pointue (Les trois frères de Sandrine Plante Rougeol) • 10h00 à 16h00 : visite guidée du rez-de-chaussée de la maison (tous les d’heures), des ruines de l’usine à sucre - • 9h30 et 11h30/14h00 et 15h30 : visite botaniquedécouverte des espèces les plus remarquables du domaine

Dimanche 22 : 9h30 à 17h30

• atelier numérique : des outils de connaissances au service des visiteurs • atelier de broderie et de fabrication de " baba chiffon " avec les brodeuses de l’association Kan Villèle • ateliers/animations du service éducatif et culturel du musée - rallye-découverte en famille - atelier de sirandanes - jeux lontan : chamboule-tout, billard breton, dominos • projection d’un documentaire sur Madame Desbassyns • 14h30 : contes avec la Compagnie Lizad’Or en partenariat avec l’association CMV – " Leconte de Lisle, le chant de l’âme " • 16h00 : concert de Jozéfinn’

Dans le cadre de sa résidence "Création et Patrimoine" au musée de Villèle, " concert-échange " avec le chanteur musicien, Jean-Pierre Jozéfinn’ en collaboration avec le marimbiste Sud Africain Bongani SOTSHONONDA.

• Après midi : la promotion 19 de l’Académie des Dalons du Bernica présente le spectacle : “ NOUT L’ILE, NOUT PEPL, NOUT ZISTOIR ”

Mascarin jardin botanique

Vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 :

• 9h00 - 17h00 : " Cueillir " Anne Fontaine vit et travaille à La Plaine des Cafres. Sur son terrain, elle utilise l’espace de son jardin comme matière de sa création plastique. Contempler devient un acte conscient, flâner un rituel.

Dans un corpus d’oeuvres intitulé " Révolution silencieuse " sur lequel l’artiste travaille depuis 3 ans maintenant, le volet “Cueillir” alimente de nouvelles réflexions et formes nées de la résidence à Mascarin, jardin botanique de La Réunion.

Au sein du Jardin, l’artiste trouve matière à diverses formes qu’elle propose d’exposer, aussi bien dans l’ancienne maison de De Châteauvieux qu’à l’extérieur, dans la collection du Verger créole, pour restituer son travail de création en résidence.

• 11h00 : Collection " Réunion "

Un espace de découverte des espèces indigènes et endémiques. La collection " Réunion " est une clé de compréhension du paysage et de la flore originelle de La Réunion. Durée : 45 mn

• 14h00 : Collection " Plante lontan "

Un espace de découverte des espèces exotiques à valeur économique et introduites à La Réunion au fil de l’histoire. Cet espace vous donnera les clés de compréhension du paysage et de la flore de La Réunion, de leur évolution depuis le XVIIème siècle jusqu’à nos jours. Durée : 45 mn

• 18h00 - 20h00 : " L’Inventaire des arbres remarquables de La Réunion "

Sur réservation : mascarin.jardinbotanique@cg974.fr

Le 27 avril 2016, le CAUE, accompagné de partenaires institutionnels et associatifs militants, lançait l’Inventaire des arbres remarquables de La Réunion. Trois ans plus tard, cette conférence propose de faire un point sur cette démarche participative de mise en valeur du patrimoine arboré.

Une sélection des arbres les plus impressionnants rythmera la présentation.

Vendredi 20

• 10h à 12h : UTOPIK BAZAR - Déambulation sur échasses avec jonglerie.

Samedi 21

• 10h00 : Inauguration Label " Jardin remarquable "

Par décision préfectorale du 12 février 2019, et sur proposition de Mme la directrice régionale des affaires culturelle de La Réunion, le label " Jardin remarquable " a été attribué à Mascarin-Jardin Botanique de La Réunion.

A l’occasion, des " Journées Européennes du Patrimoine ", se déroulera l’installation officielle de la plaque " Jardin remarquable ", à l’entrée du site de Mascarin-Jardin Botanique de La Réunion.

• 13h30 - 16h30 : Ateliers d’initiation aux arts du cirque avec UTOPIK BAZAR

Equilibre sur objets, jonglage, portée acrobatique, des petites acrobaties, pyramide, jeux de clowns…

• 10h30 - 11h30 / 14h30 - 16h30 : " Trier les brèdes "

Dans le cadre de l’exposition " Cueillir " qui aura lieu tout le mois de septembre à Mascarin, Jardin Botanique de La Réunion, l’artiste propose un temps d’échange avec le public autour d’un geste ancien celui de " trier les brèdes ".

Autour d’une table, l’artiste apportera des brèdes mourongue (Moringa oleifera Lam.) et sur un temps limité, l’idée est d’échanger avec l’ensemble des personnes qui se prêteront au tri.

L’artiste démarrera sur la base de son travail à propos de cueillette, pour laisser libre à la parole à l’ensemble du groupe.

Samedi 21 et dimanche 22

• 14h00 : Distillation de géranium

Dans la collection " Plantes lontan ", découvrez le fonctionnement de notre alambic et assistez à une " cuite " de géranium.

mots clés de l'article : culture , PATRIMOINE , conseil départemental , journées européennes du patrimoine , actualité de la réunion , Actus Reunion , Conseil départemental Actualité

suivez-nous