Réunion par Imaz Press, mardi 4 janvier 2022 à 03:00
Restrictions et couvre-feu

Le grand ras-le-bol des restaurateurs, des hôteliers et de tous les autres

image description
image description

Avec le retour du couvre-feu à La Réunion depuis ce samedi 1er janvier 2022, plusieurs secteurs économiques sont de nouveau impactés : hôtellerie, restauration, cinémas... Les ERP (Etablissements recevant du public) soumis au régime du couvre-feu, ne peuvent recevoir que 75% de leur capacité d’accueil habituelle. Autre coup dur pour ces secteurs, Ils ne pourront pas bénéficier du FNS (Fonds national de solidarité) car aucun régime de restriction à savoir couvre-feu ou confinement n’a eu lieu en novembre et décembre 2021. Les gérants d’ERP pourront en revanche avoir recours à l’aide aux "coûts fixes", instauré par l’Etat ces deux derniers mois et qui la reconduit pour ce mois de janvier. (Photo : rb/www.ipreunion.com)

"C'est un vrai ras-le-bol, ça fait deux ans que ça dure, il faut apprendre à vivre avec le virus, c’est ça la solution" martèle le vice-président du club de la restauration. "Il faut arrêter de dire que le virus circule le plus dans les établissements recevant du public, c’est dans les fêtes privées que cela se passe, pas chez nous". Gerardo Coppola, gérant du restaurant le Mediterraneo à Saint-Denis remarque : "le fonds de solidarité nous a pas mal aidé notamment quand il y a eu des couvre-feu", mais qu'en sera-t-il désormais ? Regardez.

"L'Etat a mis en place des choses positives c'est vrai il faut le reconnaître, mais nous les restaurateurs nous sommes dépendants des aides. En ce moment nous sommes en période de vacances, les gens n'ont pas forcément envie de faire à manger le soir alors ils vont au restaurant mais avec le couvre-feu on peut faire qu'un service" explique-t-il. "On ne s'attendait pas à avoir un couvre-feu à 21h, on aurait préféré qu'il soit instauré à 23h", dit encore Gerardo Coppola. Regardez

- "Le FNS n'est pas une solution" -

Dans son communiqué de ce lundi 3 janvier 2022, l' Etat annonce des mesures pour accompagner les entreprises ultramarines des secteurs protégés (listes S1 et S1 bis) en novembre et décembre 2021. Si le gouvernement indique que l'aide "aux coûts fixes" est reconduit pour le mois de janvier 2022, les gérants des ERP (établisssements recevants du public) ne pourront pas bénéficier du FNS (Fonds national de solidarité) comme en 2021 et 2020. C'est ce qu'explique Patrick Serveaux, président de l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie). "Le FNS ne concerne pas La Réunion car il n'y a pas eu de fermeture administrative en novembre et décembre 2021". Patrick Serveaux demande notamment "une remise en route" du Fonds de solidarité. "L'aide aux coûts fixes pallie les pertes d’exploitation" précise-t-il. Les entreprises pourront également mettre leurs employés en chomâge partiel "avec un reste à charge nul est accessible" précise le communiqué. "Le chomâge partiel nous permettra uniquement de payer nos salariés, ça nous soulagera mais ce n'est pas suffisant" explique Ludovic Gachet, vice-président du club de la restauration.

Le couvre-feu et les restrictions sont applicables jusqu'au dimanche 23 janvier inclus. Reste à savoir si la situation sanitaire permettra leur levée.

Lire aussi -Le couvre-feu et les jauges d'accueil impactent de nouveau les restaurateurs

vl/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : cinémas , actualité de la réunion , restaurateurs , Actus Reunion , actualité réunion , ERP , Restrictions sanitaires , Etat d’urgence sanitaire

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis