33 bouledogues et 122 tigres pêchés depuis mars 2018

Le Centre Sécurité Requin défend une "pêche de prévention efficace"

Lundi 24 Octobre 2011Marquage de requin sur la côte ouest (photo pool/Emmanuel Grondin)

Le CSR (Centre Sécurité Requin) présentait ce mercredi 18 décembre son programme de pêche de prévention. Depuis mars 2018, 33 requins bouledogues et 120 tigres ont été capturés. Le sous-préfet de Saint-Paul, présent lors de la présentation du programme, a défendu une pêche qui réduit le risque requin. Le système des palangres "PAVAC" a été présente comme une pêche artisanale et non industrielle.

Le sous-préfet de Saint-Paul Olivier Tainturier défend avec ferveur le programme de pêche de prévention du CSR, en étant conscient que le dispositif est décrié "parfois violemment sur les réseaux sociaux" : "il y a ceux qui trouvent qu’on pêche à tort et à travers. Il y a ceux qui voudraient qu’on en pêche dix fois plus et partout". Pour lui la pêche est "efficace" et "elle réduit le risque", c'est une pêche "qui a trouvé sa vitesse de croisière".

Le taux de relâche présenté par le CSR excède 80 % des prises accessoires. Le centre veut rappeler qu'il s'agit d'une "pêche de prévention et non de régulation". Depuis le 5 décembre, ce sont 4 requins bouledogue qui ont été prélevés, ainsi que des requins tigre également.

David Guyomard, responsable scientifique du programme, maintient pour sa part que la pêche "n’augmente pas le risque", le plus étant d'agir sur la fréquentation des animaux. Selon lui, la fréquentation des requins bouledogue a augmenté. "On émet comme hypothèse qu’ils ont commencé à coloniser les côtes ouest pour diverses raisons" précise le scientifique. Tous les requins prélevés sont disséqués et analysés par l’Université de La Réunion.

Le dispositif des PAVAC, palangres inventées à La Réunion, n'a "rien d’une pêche industrielle, c’est une pêche artisanale" ajoute David Guyomard. "Ça reste de la petite pêche."

Concernant le ciblage des pêches, le CSR affirme que "près de 40 % des espèces pêchées sont des requins tigre et bouledogue". 33 bouledogues et 122 tigres ont été pêchés depuis le début dun programme en mars 2018. Le centre maintient que "c’est quand on pêche et là où où pêche qu’il y a moins d’attaques".

Par ailleurs, le centre affirme que son programme est respectueux de l'environnement. Prochaine étape : le marquage acoustique à partir de 2020. "Il ne s’agit pas simplement de tuer des requins, mais de comprendre comment les autres espèces vont recoloniser les milieux. La première balise de réception a déjà installée à Saint-Paul. C'est un moyen d’avoir des observations directes sous-marines" termine David Guyomard.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com avec RTL

mots clés de l'article : pêche , prévention , squales , requins , actualités de la réunion , Actus Reunion , Centre Sécurité Requin , CSR

dossier associé