Réunion par Imaz Press, mercredi 23 juin 2021 à 02:58
[VIDÉOS] Aménagement pour l’alimentation hydraulique

Le bureau de recherches géologiques sonde le nord-est de l’île à la recherche d’eau

image description
image description

Le bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a commencé ce mardi 22 juin 2021 à sonder le sous-sol du Nord-est de l’ile. Nommé Mere, ce projet a pour but de récupérer des images de la structure souterraine et des données sur les caractéristiques du sous-sol afin d’irriguer les terres agricoles.Cette opération va durer plusieurs jours. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Sous les yeux de Bertrand Aunay, chef de projet en hydrogéologie au BRGM, un hélicoptère décolle de l'héliport Roland-Garros à Sainte-Marie. Il va survoler la Plaine des Palmistes et la Plaine des Fougères. "Cette action a un double objectif : dans un premier temps, cela nous permet d'avoir des images de la structure souterraine. Nous allons ensuite récupérer les données sur les caractéristiques du sous-sol'" souligne le chef de projet.

La finalité est d'implanter "une galerie d'adduction d'eau" dans la plaine des Fougères qui permettra d'irriguer les terres agricoles : "Il est beaucoup plus aisé de creuser une galerie dans un milieu ou l'eau n'est pas présente, c'est pourquoi, nous sondons le sous-sol pour pouvoir viser un milieu sec", précise Bertrand Aunay. Pour la Plaine des Palmistes, ces résultats vont permettre d'identifier "les structures géologiques humides, dans une volonté de connaître la répartition de l'eau dans le secteur. Cela permettra de sécuriser l'alimentation en eau potable pour les habitants du quartier" note le chef de projet. Bertrand Aunay explique le projet, regardez :

- Une véritable prouesse technique –

L'hélicoptère servant à l'opération transporte une antenne d'une vingtaine de mètres de diamètre. Elle sondera le sous-sol, "à une vitesse relativement faible de 80 kilomètres à l'heure" souline Bertrand Aunay. "Cette boucle envoie une onde électromagnétique dans le sous-sol, jusqu'à 1.000 mètres de profondeur. Cela nous permet ensuite de récupérer les données scientifiques", expose Anli Bourhan, chargé de projet en hydrogéologie à l'office de l'eau. Il ajoute : "cette opération constitue une véritable prouesse technique. Très peu d'endroits dans le monde peuvent bénéficier de ce genre de technique. Les autres investigations électromagnétiques aéroportées se sont limitées à 400 mètres de profondeur seulement."

Pour les pilotes aussi cette opération demande beaucoup d'attention. Toutes les deux heures, un hélicoptère s'envole pour effectuer un quadrillage entre la plaine des Fougères et la Plaine des Palmistes", note l'un des pilotes de la compagnie d'hélicoptère "Hélilagon", en s'équipant pour un départ de vol. A bord, les pilotes ont des cartes leur permettant de se repérer et de suivre la trajectoire préalablement tracée par le BRGM. Découvrez l'opération en images :

En parallèle de ce relevé, les géologues de l’Université de La Réunion procéderont à des prélèvements d’échantillons sur le terrain, afin de mesurer l’alimentation en eau des roches du "mille-feuille géologique" du Piton de la Fournaise. En couplant ces données aux indicateurs précédemment obtenus par l'expérimentation, les chercheurs détermineront plus précisément la géologie souterraine des zones sondées.

Le traitement et l’analyse des données nécessiteront plusieurs mois. L'opération est financée par le Conseil départemental de La Réunion, l’Office de l’eau de La Réunion et le BRGM, dans le cadre du projet Meren.

jb/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : actualité de la réunion , sous-sol , Actus Reunion , le BRGM , sonder , est de l’ile

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis