Réunion par Imaz Press, jeudi 1er février 2024 à 15:54

Le Bâtiment est en colère : Revendications salariales : l’intersyndicale appelle à la grève illimitée dans le BTP

image description
image description

L’intersyndicale lance un appel à la grève illimitée à partir de ce mercredi 7 février 2024. L’annonce a été faite ce jeudi au cours d’une conférence de presse. Des revendications salariales non satisfaites par le patronat sont à l’origine de la colère des syndicats. L’intersyndicale s’insurge ainsi contre la suspension par la FRBTP (syndicat patronal) des négociations salariales qui étaient en cours. Ils protestent aussi contre la fixation "unilatérale" par le patronat d’une grille de salaires "inférieure à l’inflation". L’intersyndicale se dit toutefois prête à revenir à la table des négociations (Photo d’illustration rb/www.imazpress.com)

"Nous n’acceptons pas ce genre d’attitude, ils se moquent de nous", fustige l’intersyndicale des salariés du BTP composée de la CFDT, la CGC, la CGTR et FO suite à la proposition de la FRBT (Fédération Réunionnaise du Bâtiment et des Travaux Publics), de fixer les salaires des ouvriers via une grille tarifaire à compter du 1er février 2024.

Cette année les NAO (Négociations annuelles obligatoires) - une négociation entre la direction et les représentants syndicaux, autour du salaire - ne se se sont pas déroulées comme prévu. "Ils ont annulé trois réunions sur cinq, dont la dernière. À la place ils nous ont envoyé par courrier une recommandation patronale concernant les salaires", indique Béatrice Michèle, secrétaire générale adjointe de la CFDT BTP.

Surprise pour les syndicats, "il s’agit d’une grille tarifaire des salaires, une première pour nous", souligne la syndicaliste.

- Une grille tarifaire -

Cette grille tarifaire, indique une augmentation des salaires de 0,50 à 1,60% chez les ouvriers et les ETAM (employés, techniciens, et agents de maîtrise) en fonction des coefficients.

De son côté la FRBTP justifie dans sa recommandation patronale sa décision "compte tenu des difficultés sans précédents de la filière (taux record de la liquidation judiciaire)" et rappelle "que la profession a revalorisé depuis 2018 les salaires en cumulé à hauteur de 13,61% alors que l’inflation cumulée est de 10,93%".

L’intersyndicale dénonce le "mépris" de la FRBTP, dont la recommandation patronale est "nettement inférieure à l’inflation et risque d’entraîner la branche du BTP vers le bas", indique Maximin Hoarau, le secrétaire général de la CGTR BTP. Il qualifie cette recommandation de "de déclaration de guerre" :

"Nous avons toujours négocié dans le BTP sur une base à minima liée à l’inflation, au-dessus de cette dernière mais jamais en-dessous", souligne Maximin Hoarau.

L’ensemble des syndicats refusent de mettre en place ces recommandations.

Les syndicats se disent prêts à discuter avec le patronat mais se préparent à une grève illimitée, à partir du mercredi 7 février, si la FRTB ne revient pas sur sa position. Les lieux des actions ne sont pas encore précisés.

lc/www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : BTP , Actus Réunion

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis