Diabète

L’état de santé des diabétiques réunionnais passé au crible

Le docteur Brochot (Photo DR)

Santé publique France, l’Assurance Maladie, la Sécurité sociale des indépendants, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Haute Autorité de santé (HAS) lancent une nouvelle étude sur le diabète afin de mieux connaître l’état de santé, la qualité de vie, le recours aux soins et le coût des soins des personnes traitées pour un diabète et d’en étudier les évolutions. Cette étude, qui a commencé en mars 2019 en métropole, sera lancée en septembre à La Réunion auprès des patients diabétiques. L’Agence de Santé Océan Indien soutient financièrement la mise en oeuvre de cette étude, dont les résultats pour La Réunion sont attendus pour la mi-2021.

Présentation de l'étude

La Réunion est particulièrement concernée par cette pathologie avec une fréquence du diabète sous traitement médicamenteux de 7,5% pour 5% au niveau national en 2016. Conduite pour la première fois à la Réunion en 2007, Entred (Echantillon national témoin représentatif des personnes diabétiques) est la seule étude qui permet de fournir des informations à la fois d’ordre épidémiologique, médical, économique et social sur les personnes traitées pour un diabète en France. Ces informations sont indispensables pour élaborer les stratégies de prévention essentielles à l’amélioration de l’état de santé, des pratiques médicales et de la qualité de vie des personnes diabétiques. Entred répond aux besoins d’informations de l’ensemble des acteurs de santé agissant dans le domaine du diabète. L’étude Entred de 2007 avait mis en évidence :

Une population diabétique traitée plus jeune et plus féminine à La Réunion qu’en métropole ; Un contrôle glycémique moins bon à la Réunion qu’en métropole malgré un traitement plus intensif, en particulier par insulinothérapie ; Un profil des complications différent avec, en particulier, une fréquence élevée de complications oculaires à La Réunion ; Un bon contrôle glycémique (HbA1c≤6,5%) chez seulement 24% de la population diabétique contre 32% en métropole.

Objectif de l'étude

Cette nouvelle étude permettra de comparer la situation du diabète à La Réunion à celle des autres territoires. Elle vise également à décrire :

les évolutions survenues dans le parcours de soins, y compris les démarches éducatives entreprises, le recours aux soins et l’adhésion des patients au traitement, les évolutions sur le long terme de l’état de santé des personnes diabétiques et de leur qualité de vie, les évolutions récentes dans la prise en charge de la maladie telles que le recours aux objets connectés ou aux applications de santé.

Le renouvellement de l’étude Entred est crucial pour mettre en évidence les progrès réalisés depuis 2007, mais aussi ceux qu’il reste à faire pour mieux soigner les personnes diabétiques et éviter la survenue de complications graves (cardiaques, ophtalmologiques, podologiques, rénales…). Cette étude permettra également d’explorer de nouvelles thématiques comme la littératie en santé (capacité d’un patient à utiliser de l’information en santé pour améliorer son état de santé et son autonomie dans les soins). Les résultats, pour la Réunion, sont attendus à partir de mi-2021.

Déroulement de l'enquête

L’étude Entred se caractérise par une double approche patient-médecin. L’enquête est menée au niveau national auprès d’un échantillon de 13 000 personnes diabétiques sous traitement médicamenteux, dont 1 000 personnes à La Réunion tirées au sort par la Caisse Générale de Sécurité Sociale. Les personnes diabétiques pourront répondre à un questionnaire sur internet ou bien avec l’aide d’un enquêteur à leur domicile. Les médecins des personnes participant pourront répondre également par internet ou en renvoyant un questionnaire papier.

mots clés de l'article : santé , diabète , actualité de la réunion , Actus Reunion , Etude publique