La route de Cilaos, une vraie galère pour les usagers

photo imaz press reunion

Depuis l’épisode des fortes pluies causées par Ava, la route de Cilaos est régulièrement fermée à la circulation. Faute à une fragilisation de la falaise et des éboulements fréquents. Depuis ce lundi 15 janvier 2017, l’axe est fermé toutes les nuits de 19 heures à 6 heures. Et ses usagers, bien que résignés face à la "nature", ont appris à faire avec.

"Chute de pierres sur la route de Cilaos", "route de Cilaos fermée à la circulation", "circulation par alternat sur la route de Cilaos"… les alertes de ce type se multiplient depuis déjà quelques semaines. Faute à des conditions météorologiques qui fragilisent la falaise du cirque.



La direction régionale des routes le précise : "suite aux nombreux épisodes pluvieux de ces derniers jours, une inspection générale de l’itinéraire effectuée avec le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) a révélé de nombreux secteurs à risques". Il est donc demandé aux usagers d’emprunter la route de Cilaos "qu’en cas de stricte nécessité". Par mesure de sécurité, la route est fermée toutes les nuits de 19 heures à 6 heures jusqu’à nouvel ordre. Ce lundi, plusieurs éboulis se sont produits, obligeant la circulation à se faire par alternats à certains endroits. En d’autres termes, cette route est parfois un vrai casse-tête et une vraie galère pour les usagers quotidiens.



Margaret Royer habite dans le petit village de Îlet Furcy situé sur la route menant vers Cilaos et rattaché à la commune de Saint-Louis. "C’est surtout mon compagnon qui emprunte cette route tous les jours pour travailler à la Rivière Saint-Louis. Pour les enfants aussi, car c’est la route pour aller à l’école. Je m’informe bien sur l’état de la route pour que mon compagnon puisse rentrer chez nous le soir" précise-t-elle. Car s’ils n’ont pas d’autre choix que d’emprunter régulièrement cette route, Margaret n’est pas inquiète et plutôt résignée. Sa petite famille a pour habitude de "rester bloquée" : ça a déjà été le cas pendant une semaine. "Mais on fait avec, c’est la nature. Pour moi, la route de Cilaos n’est pas la pire, je me sens moins en sécurité sur les littoraux ou la route des Tamarins" affirme t-elle en comparant l’axe du cirque avec la route en corniche, "tout aussi dangereuse", mais pourtant quotidiennement empruntée. Concernant la préparation des habitants du cirque avant le cyclone, Margaret indique que "beaucoup de personnes n’ont pas de moyen de transport" et ont donc "tout prévu à l’avance". Question d’habitude. 

Un autre usager, "Jow", circule quotidiennement sur la route de Cilaos pour aller travailler. "J’ai grandi à Cilaos, donc j’ai l’habitude des fermeture et des éboulis. Je pense que la route du Littoral est bien plus dangereuse que la route de Cilaos" affirme t-il en pointant du doigt le "comportement des gens sur la route". Particulièrement impliqué dans le trafic routier de sa commune, il a même créé un groupe sur Facebook pour partager les informations liées à l’axe.

Outre les usagers quotidiens et les habitants du cirque, les touristes qui ont prévu un petit séjour du côté du cirque sont également impactés. Pour autant, Sylvie Bègue, qui s’apprête à passer 3 jours dans le cirque, ne s’affole pas. Pragmatique, elle souligne : "C’est pas la route le souci, mais la météo ! Si le cyclone passe quand on est là-bas, on sera obligé de respecter les consignes". Nul besoin de trop s’affoler.

mots clés de l'article : pluies , route , circulation , fermeture , Réunion , éboulements , falaise , Éboulis , Cilaos , La Réunion , Actu , chute de pierres , Actus Reunion , Ava

à voir également en vidéo

suivez-nous