Entretien de la semaine avec Patrick Daul, chef d’escadron à la gendarmerie (actualisé)

La Réunion, département n°1 des violences intrafamiliales

photo RB imaz press reunion

Cette semaine, c’est Patrick Daul, chef d’escadron, officier adjoint de la prévention de la délinquance au niveau du commandement de la gendarmerie de la Réunion, qui a accepté de nous raconter son métier. Au quotidien, il s’intéresse particulièrement aux violences intra familiales (VIF) et à l’alcoolémie. Deux problématiques qui, selon lui, sont indissociables. Et qui sont de réels fléaux à La Réunion.

Sous sa direction, Patrick Daul, 55 ans et 36 ans de carrière, compte 40 référents Violences intra familiales (VIF) répartis dans toutes les brigades de gendarmerie de La Réunion, ainsi que la brigade de prévention de la délinquance juvénile qui sensibilise les plus jeunes et des intervenants sociaux en gendarmerie. 

90% des violences intrafamiliales surviennent sur fond d'alcool

Selon lui, deux problématiques sont au coeur des priorités du commandement de la gendarmerie : les VIF et les problèmes d'alcool. Deux problématiques liées puisque "quand on intervient sur des violences intrafamiliales, à 90% ces VIF surviennent sur fond d'alcool". Autre constat navrant : La Réunion est le département français où l'on compte le plus important nombre de dossiers concernant des VIF.

#LaReunion "90% des #violences #intrafamiliales surviennent sur fond d'#alcool" déclare Patrick Daul, chef d'#escadron de la #gendarmerie pic.twitter.com/bfIO18RRXl

— Imaz Press Réunion (@ipreunion) 13 juin 2018

Une délinquance qui ne cesse d'augmenter

En 2017, les gendarmes réunionnais sont intervenus 3800 fois dans les foyers pour ce type de délinquance. Un nombre d'interventions qui augmente 10% par an. "Si on intervient plus souvent c'est peut être parce que les messages qu'on a lancés au grand public (...) apportent leurs fruits" estime Patrick Daul : 

  "Difficile" de prévenir ces VIF

Spécialiste de la prévention, Patrick Daul l'affirme : "il est difficile de prévenir les violences intrafamiliales car elles se passent dans la cellule familiale". Cependant, les gendarmes vont au contact des plus jeunes pour les sensibiliser. Regardez : 

 

 

Participation citoyenne

Pour avoir connaissance de ce genre de problématiques difficiles à déceler, les gendarmes comptent sur le dispositif "partcipation citoyenne", plus connu dans le cadre de cambriolages : 

 

Un outil 3.0 pour gagner du temps

Pour être avisés des moindres faits de délinquance, les gendarmes n'hésitent pas à se rapprocher de la population. Pour ce faire, le nouvel outil 3.0 NéOGEND leur permet de gagner du temps sur les procédures. Un outil utile dans le cadre de la "PSQ" (Police de sécurité du quotidien) : 

 

 

Pour les cambriolages

Des patrouilles de réservistes sont aussi amenées à faire de la "Police de sécurité du quotidien" en prévenant par exemple, les cambriolages. Les vols à la roulotte, eux aussi, sont dans le viseur des militaires qui n'hésitent pas à surveiller les zones les plus à risques comme celle de Saint-Gilles, par exemple : 

 

 

D'ailleurs, preuve de l'efficacité de la gendarmerie : selon Patrick Daul, contrairement aux violences intrafamiliales, le nombre de vols à la roulette et des cambriolages serait en diminution à La Réunion.

sw/www.ipreunion.com (mis en ligne à 3:00 le 19/06/18 actualisé à 11:20)

mots clés de l'article : Délinquance , gendarmerie , La Réunion , prévention , alcoolémie , Actus réunion , Actus Reunion , VIF

à voir également en vidéo

suivez-nous