La Réunion comptait 850 700 habitants au 1er janvier 2015

photo imaz press réunion

Au 1er janvier 2015, 850 727 personnes vivaient à La Réunion. "La population progresse de 0,7 % par an depuis 2010, plus vite que la France métropolitaine (+ 0,5 %). Le solde naturel reste le moteur de cette croissance démographique, avec un excédent des naissances sur les décès. Elle est freinée par des départs à présent plus nombreux que les arrivées" indique l’Insee. L"a population de La Réunion augmente ainsi moins vite que par le passé. La dynamique de croissance s’atténue dans la majorité des communes, tandis que la population baisse dans quatre d’entre elles. L’Est et le Sud restent les zones les plus dynamiques (respectivement + 1,0 % et + 0,9 % par an)" ajoute l’institut de la statistique dont nous publions le communiqué ci-dessous.

Avec 850 727 habitants au 1er janvier 2015, La Réunion représente 1,3 % de la population française. L’île se classe au 25e rang parmi les 100 départements français les plus peuplés. De 2010 à 2015, la population s’est accrue de 29 600 personnes.

• Une croissance de la population toujours supérieure à la moyenne nationale

Entre 2010 et 2015, la population augmente de 0,7 % par an en moyenne, à un rythme supérieur à celui de la France métropolitaine (+ 0,5 %). La croissance de la population a néanmoins ralenti depuis le début de la décennie : entre 1999 et 2010, elle augmentait deux fois plus vite (+ 1,4 % par an).

Entre 2010 et 2015, la croissance démographique réunionnaise se place notamment derrière celle de la Guyane (+ 2,6 % par an) et de la Corse (+ 1,1 %). En revanche, elle est nettement plus dynamique qu’aux Antilles, puisque la Martinique (- 0,7 % par an) comme la Guadeloupe (- 0,3 % par an) perdent des habitants.

• La croissance démographique soutenue par les naissances

À La Réunion, l’augmentation de la population continue d’être portée par le solde naturel. L’excédent des naissances sur les décès conduit à une hausse de la population de l’ordre de 9 900 habitants par an en moyenne entre 2010 et 2015, soit + 1,2 % par an. Mais les départs de La Réunion sont plus nombreux que les arrivées sur la période récente, générant un solde migratoire apparent négatif (- 0,5 % par an). Il atténue ainsi l’effet de l’accroissement naturel de la population.

• Une croissance encore élevée dans l’Est et le Sud

Le rythme de croissance a ralenti dans l’ensemble des microrégions par rapport à la décennie 1999-2010. Elle reste soutenue entre 2010 et 2015 dans l’Est (+ 1,0 % par an) et le Sud (+ 0,9 % par an). C’est particulièrement le cas à La Plainedes- Palmistes, Bras-Panon, Saint-Benoît, Entre-Deux, L’Etang-Salé et Saint-Pierre. Avec une hausse de 3,4 % par an, La Plaine-des-Palmistes se classe parmi les communes les plus dynamiques de France. En revanche, la population diminue entre 2010 et 2015 à Cilaos, à Salazie et à Sainte-Rose, des communes plus enclavées.

À Saint-André, Les Avirons, Saint-Louis, Saint-Joseph et Le Tampon, la croissance démographique ralentit de façon marquée par rapport à la décennie 2000. Cela s’explique par une diminution rapide de la taille des ménages, que ne compense pas toujours l’augmentation du nombre de logements.

Au Nord, la croissance démographique est proche de la moyenne régionale (+ 0,6 % par an). Entre 2010 et 2015, la population croît à un rythme modéré à Saint-Denis et à Sainte-Suzanne. En revanche la croissance démographique s’accélère à Sainte Marie (+ 1,9 % par an), en lien avec les nombreuses constructions de logements neufs.

Dans l’Ouest, la croissance démographique est très modérée au cours de cette période (+ 0,4 % par an). La baisse de la population s’amplifie au Port (- 1,7 %), où le nombre de logements stagne tandis que la baisse de la taille des ménages se poursuit. La population continue en revanche à progresser vivement à Saint-Leu (+ 1,7 %) et à La Possession (+ 1,5 %), même si le rythme de croissance a été divisé par deux dans cette dernière commune par rapport à la décennie 2000.

• 66 178 646 habitants en France hors Mayotte au 1er janvier 2015

Au 1er janvier 2015, la France métropolitaine compte 64 300 821 habitants. En y ajoutant les départements de La Réunion, de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane, la population française hors Mayotte atteint un total de 66 190 280 habitants. Mayotte, qui était jusqu’ici soumise à un recensement quinquennal exhaustif, n’est pas concernée par le décret

La population de la France a augmenté de 1,6 million d’habitants en cinq ans, soit + 313 100 personnes par an. La France occupe en 2015 la 2e place en Europe par sa population, derrière l’Allemagne (81,2 millions d’habitants) et devant le Royaume-Uni (64,9 millions d’habitants).

à voir également en vidéo

suivez-nous