Réunion par Imaz Press, lundi 10 juin 2024 à 00:27

La Région s’oppose à son exploitation : Un possible retour de la carrière de Bois Blanc dans le nouveau schéma régional des carrières

image description
image description

Alors qu’un comité de pilotage est prévu ce lundi 10 juin 2024 dans le cadre de l’élaboration du schéma régional des carrières, la Région s’interroge sur le retour de la controversée carrière de Bois-Blanc à Saint-Leu dans ledit schéma. La conseillère régionale Karine Nabénésa s’insurge contre cette décision prise par l’Etat, malgré l’opposition de la Région.

Lieu "d’expression des différents besoins et de confrontation aux ressources effectivement mobilisables", le comité de pilotage a vocation à dégager les orientations à mettre en œuvre pour assurer l’approvisionnement soutenable en ressources minérales à l’échelle de la région.

Malgré l’abandon de la digue de la NRL, projet qui devait être alimenté par les roches massives de la carrière de Bois Blanc, l’Etat semble s’obstiner à vouloir l’exploiter.

"Dans le cadre de cette réunion, on nous a transmis un certain nombre de documents dont les futurs gisements possibles, qui intègre Bois-Blanc. L’Etat remet sur la carte le site de la ravine du Trou (plus connue sous le nom de Blois Blanc) pour y exploiter les roches massives, malgré l’opposition ferme de la Région" dénonce Karine Nabénésa.

Elle rappelle que la majorité régionale "a retiré ce site des carrières à exploiter" lors de son arrivée." La Région a modifié le document, mais l’Etat persiste et signe pour une extraction de roches massives alors que rien ne le justifie" assure-t-elle.

Lors de la réunion, elle compte bien rappeler la position de la Région, pour faire retirer la carrière du schéma régionale.
 
La conseillère s’étonne par ailleurs de l’absence de réaction de la mairie de Saint-Leu. "Selon les documents transmis, la commune a été concertée pour l’élaboration du schéma. Bois-Blanc étant présente, j’en conclus que la mairie ne s’y oppose pas, malgré l’opposition de la population" regrette Karine Nabénésa.

"Je regrette le silence de la commune sur cette question, environnementalement parlant ça ne passe pas."

- Dossier épineux -

La carrière de Bois-Blanc est au coeur des tensions depuis de nombreuses années. Destinée à fournir le chantier de la NRL en roches massives, elle avait fait l’objet de nombreux recours auprès de l’Autorité environnementale.

Alors que le projet de la digue a été définitivement enterré, la NRL devant être terminée en viaduc, les opposants à la carrière pensait avoir gagné le combat.

Vraisemblablement, l’Etat persiste pour pouvoir exploiter les terres, probablement pour des chantiers à venir. Et ce malgré les nombreux revers juridiques essuyés au fil des ans.

L'Autorité environnementale s'était prononcée le 23 octobre 2019 sur la procédure de modification du schéma départemental des carrières (SDC) que l'Etat a lancé début juillet, pour y intégrer Bois Blanc. Celle-ci estimait qu'il était d'abord nécessaire de réaliser une expertise environnementale.

En juillet 2020, l'Autorité environnementale (Ae) avait délibéré une seconde fois sur le projet d'exploitation de la Carrière de Bois-Blanc à Saint-Leu. Il s'agissait d'une mise à jour d'un premier avis qui avait été rendu le 11 avril 2018. L'Ae recommandait principalement une consultation du public et une actualisation des besoins en matériaux.

En effet, malgré des précisions apportées par le maître d'ouvrage à l'issue de la première consultation, il "subsiste toutefois une ambiguïté sur l'origine des matériaux nécessaires à la construction de la nouvelle route du littoral(NRL) à laquelle contribue l'absence d'actualisation de l'étude d'impact de la NRL, pourtant déjà recommandée par l'Ae".

Le Conseil d'Etat avait par ailleurs avait rejeté en avril 2020 les pourvois du ministère de l'Agriculture, de la Région Réunion et d'une société de travaux publics pour l’ouverture de la carrière de Bois Blanc.

Le ministère de l'Agriculture, le conseil régional de La Réunion et la Société de concassage et de préfabrication de la Réunion demandaient l'annulation d'une ordonnance du juge des référés du tribunal administratif de La Réunion.

Cette ordonnance avait suspendu en avril 2019 un arrêté préfectoral autorisant à exploiter la carrière de Bois Blanc à Saint-Leu.

Contactée, la préfecture n'a pour l'heure pas donné suite à nos sollicitations.

www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis