Réunion par Imaz Press, lundi 22 novembre 2021 à 15:02
Les grands chantiers abordés lors du Conseil communautaire

La problématique de l’eau au coeur des orientations budgétaires du TCO pour 2022

image description
image description

Le Conseil communautaire du TCO se réunit ce lundi 22 novembre 2021 pour aborder les grandes orientations budgétaires de l’année 2022. L’intercommunalité évoque une situation financière stabilisée et prévoit des investissements dans plusieurs domaines : environnement, lutte contre l’errance animale, logement, mobilité douce, déchets et eau. Sur ce dernier point, des travaux conséquents sont attendus sur les réseaux d’eau potable. Leur assainissement est d’autant plus essentiel, après l’épisode connu à Saint-Leu. Le TCO espère également aller vers une meilleure irrigation des hauts et une harmonisation des prix sur le territoire Ouest (Photo Imaz Press)

Plusieurs grands thèmes sont à l'ordre du jour ce lundi pour le Conseil communautaire du TCO. Emmanuel Séraphin rappelle avant tout que "la situation financière est stabilisée". La Chambre régionale des comptes salue selon lui des "finances maîtrisées", qui permettent alors de nouveaux investissements dans des domaines variés.

Sur le plan de l'environnement, le TCO déploie et renforce sa brigade d'intervention et accompagne les associations qui s'investissent dans la lutte contre la dengue. Concernant l'errance animale, les travaux de conception vont pouvoir être lancés pour le futur centre animalier du territoire ouest, prévu à l'Eperon.

Sur la question de la mobilité, le TCO poursuit son projet "Mobi'Ouest", service de location de vélos électriques. Des études sont également en cours pour le transport par câbles, afin de voir ce qui est réalisable sur le territoire.

Pour le logement, Emmanuel Séraphin rappelle la récente signature d'un accord de principe avec la Région, dans le cadre du plan "SARÉ", visant à accompagner 4.000 familles d'ici 2023. Le rééquilibrage des territoires est au coeur de ces problématiques du logement. "Neuf millions d'euros sont délobqués pour le développement rural dans les hauts de l'Ouest et 8 millions pour la revitalisation des bourgs des hauts et de mi-pente" rappelle le vice-président de l'intercommunalité et maire de Trois Bassins Daniel Pausé.

Sur l'aménagement toujours, Olivier Hoarau, également vice-président du TCO et maire du Port, rappelle les enjeux : développer le foncier économique, faciliter l'installation des entreprises, optimiser les parcelles déjà existantes comme au Guillaume ou à la Saline, sur la commune de Saint-Paul.

Pour le tourisme, le TCO s'engage à soutenir le développement de l'Ouest, zone touristique de l'île par excellence, en passant par une meilleure gestion des équipements. C'est en ce sens que des travaux sont menés sur les ports de plaisance, également sur la capitainerie de Saint-Leu. Dans les terres, la phase opérationnelle du développement de Mafate se termine et des études d'aménagement sont en cours.

Le projet Ecocité, déjà bien avancé, fait partie intégrante de ces questions d'aménagement du territoire. La phase d'évaluation environnementale du projet de la ZAC Cambaie-Oméga, qui s'inscrit dans l'Ecocité, est en cours et les travaux d'aménagement quant à eux sont prévus en 2023, pour des premières livraisons effectuées à l'horizon 2025.

- La gestion de l'eau au coeur des échanges -

Le gros morceau de ce Conseil communautaire, c'est notamment la question de l'eau. Après les problèmes d'approvisionnement en eau potable à Saint-Leu, suite à la détection d'une bactérie, le TCO réalise l'importance de l'anticipation. Des travaux sont prévus dès l'année prochaine sur les réseaux en eau potable et leur assainissement. A Saint-Leu une nouvelle station de potabilisation en prévue pour 2024.

"Le TCO a récupéré cette compétence en 2020, a constitué ses équipes en 2021, et en 2022 c'est l'heure de la réalisation" résume Gilles Hubert, vice-président de l'intercommunalité. "Aujourd'hui nous sommes aussi dans une recherche de prix plus cohérents, harmonisés, pour aller pourquoi pas vers un jour un prix unique" note-t-il. Des études sont en cours, de concert avec le Département, pour questionner les prix actuels, alors que Le Port dispose des tarifs les plus bas et Trois Bassins les plus élevés. "La facture est notamment chère pour les éleveurs. Il faut harmoniser tout cela" espère Daniel Pausé.

La sécheresse observée depuis plusieurs années, est également un sujet majeur. "Ce sont ceux situés dans les hauts qui en souffrent le plus" ajoute Gilles Hubert. La question de développer une grande retenue collinaire est également sur la table.

mm/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : eau , TCO , gestion , finances , conseil communautaire , emmanuel séraphin , Gilles Hubert , orientations budgétaires , Olivier Hoarau , actu réunion , Actus Reunion , TCO Actualité , actualité réunion , Daniel Pausé

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis