Réunion par Imaz Press, mardi 28 mai 2013 à 03:00
Le Sénat supprime les restrictions pour l’enseignement des langues régionales

La port i rouv pou le kozé kréol

image description
image description

Dans la nuit de jeudi 23 à vendredi 24 mai 2013, le Sénat a assoupli les conditions d’utilisation des langues régionales pour les enseignants. A La Réunion, le créole pourra ainsi être utilisé dans le premier comme dans le second degré, tandis que l’accord préalable des parents voulu par les députés a été supprimé. Des décisions qui s’inscrivent dans un mouvement de développement du bilinguisme dans les écoles.

Mardi 21 mai dernier, Vincent Peillon s’était dit "favorable" à un renforcement de l’enseignement des langues régionales. Dans la foulée, la commission culture du Sénat emboîtait le pas du ministre de l’Education nationale en amendant en ce sens le projet de loi sur la refondation de l’école.

Alors que les députés avaient souhaité instaurer en première lecture une autorisation préalable des parents au recours aux langues régionales, les sénateurs l’ont supprimé. L’amendement précise par ailleurs que ce recours est "possible dans le premier et le second degré", tout en ne restreignant pas cette possibilité "à la seule fin d’améliorer l’apprentissage du français et en l’ouvrant au contraire à tout enseignement".

Concrètement, le but est de faciliter et d’encourager l’usage des langues régionales dans l’enseignement. Un usage qui est en développement à La Réunion depuis quelques années dans le premier degré, où il existe plusieurs niveaux d’apprentissage du créole : la sensibilisation, l’enseignement du français en milieu créolophone et enfin l’enseignement par des professeurs habilités comme pour n’importe quelle autre langue vivante.

"A la rentrée 2012, on comptait 188 enseignants habilités", détaille Fabrice Georger, chargé de mission auprès du rectorat concernant le premier degré. Il ajoute : "cette année nous en avons une vingtaine en formation, on devrait donc en compter environ 200 à la rentrée 2013, alors qu’il n’y en avait que 27 en 2007".

De même, les classes de maternelles bilingues sont en augmentation constante sur l’île même si elles ne représentent encore qu’une petite minorité : alors qu’il n’en existait qu’une seule de 2003 à 2007, on en recense 20 aujourd’hui (sur 159).

"Si la question du créole à l’école avait été plus apaisée, cela aurait pu aller plus vite, mais nous n’en sommes encore qu’à l’adolescence du dispositif", poursuit Fabrice Georger. "Certaines personnes pensent encore que le créole peut être un frein à l’enseignement du français, alors que ce n’est pas du tout le cas. Il s’agit d’entrer dans une logique de bilinguisme positif, profitable aux deux langues".

Dans le secondaire, la problématique est différente et le développement bien moins notable. L’enseignement du créole se fait dans le cadre de l’option "langue vivante régionale" accessible à partir de la quatrième. Seuls onze collèges offrent cette option, suivie par environ 380 élèves sur l’île à la rentrée 2012. Concernant les lycéens, 20 élèves étudient le créole en langue vivante 2 et 153 en langue vivante 3, répartis sur cinq établissements. "Cette perte d’effectif entre le collège et le lycée s’explique par la concurrence des autres options", confie Myrna Dalleau, inspectrice chargée du créole dans le second degré. "Mais ils sont en revanche plus nombreux à présenter cette option au bac pour récupérer des points", ajoute-t-elle.

Face à ces situations diverses, l’enseignement du créole a en tout cas reçu des signaux positifs du ministre et du Sénat. "Je pense que cette question va croître doucement", reprend Fabrice Georger, avant de conclure : "il ne faut pas choquer les gens, mais bien expliquer les choses. Car c’est une question pédagogique de fond".

mots clés de l'article : Une , Education , lycée , Sénat , créole , collège , enseignant , ECOLE , langue vivante

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis