Selon une étude de l’Insee

La pêche australe encore très dépendante du prix de vente

L’Insee dresse un bilan de la pêche australe en 2017, une activité à "forte valeur ajoutée" mais qui reste dépendante du prix de vente. La pêche dans les Zones économiques exclusives (ZEE) des terres australes françaises constitue un secteur phare des exportations réunionnaises, explique ce rapport de l’Insee. Son chiffre d’affaires reste cependant très volatil, et dépendant des cours. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Entre 2014 et 2017, le chiffre d’affaires de la pêche à la légine et à la langouste s’est accru de 60% pour atteindre un total de 129 millions d'euros. On voit donc que le prix de la légine s'est envolé : le kilogramme s’exporte à 19 euros en 2017, contre 12 euros en 2014.

Une pêche à forte valeur ajoutée

La pêche australe pèse pour 8% de la valeur ajoutée nationale dégagée par le secteur de la pêche en mer. Le secteur dégage un taux de marge important, en progression par rapport à 2014 (79% contre 67% en 2014). Cette marge importante permet notamment de financer des investissements élevés, principalement pour l’achat de navires : 6 millions d’euros ont été investis chaque année en moyenne de 2000 à 2017. Les armements mobilisent 350 salariés en équivalent temps plein pour leur activité de pêche australe en 2017. C’est 80 de plus qu’en 2007 et 40 de plus qu’en 2014. Les deux tiers de ces salariés vivent à La Réunion.

La pêche australe génère 450 emplois directs

Aux 350 salariés "pêcheurs" en 2017 s’ajoutent une centaine d’emplois administratifs et de soutien nécessaires à l’activité de pêche australe, surveillance des pêches, contrôleurs de pêche, salariés de la collectivité des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF)... Au total donc : 450 emplois directement liés à la pêche australe.

En plus des emplois directs, la pêche à la légine et à la langouste génère 180 emplois indirects et induits. Au total, la pêche à la légine et à la langouste génère ainsi 630 emplois en équivalent temps plein en France, dont 570 à La Réunion. Le chiffre d’affaires de la pêche australe, lui, augmente de 60% en 3 ans.

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : rapport , Insee , poissons , pêche australe , actualités de la réunion , Actus Reunion

suivez-nous