Une nouvelle stèle sans omissions

Bois de Nèfles Saint-Paul : la mémoire des 19 victimes de la Grande Guerre réhabilitée

Photo Alexandre Rivière

Ce samedi 10 novembre, des habitants, des enfants du quartier du Bois de Nèfles Saint-Paul, des militaires, des anciens combattants étaient réunis pour une cérémonie de célébration, devant le monument aux morts situé près de la mairie annexe en présence du Sous-préfet de Saint-Paul, Olivier Tanturier, du Général Eric Vidaud, Commandant des FAZSOI et d’élus, le Président du Département, Cyrille Melchior, et le Maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé.

Honorer la mémoire des disparus du village, réparer les oublis de l’époque sur la plaque commémorative, partager avec le plus grand nombre l’histoire des 19 victimes du quartier tels étaient les objectifs de cette cérémonie du souvenir.

Quel meilleur moment que celui de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre pour corriger cette erreur d’importance mise en lumière par Alexis Miranville ! C’est à la suite de ses recherches que l'historien, soutenu par le Cercle Généalogique de Bourbon et l’Office national des anciens combattants, s’est rendu compte que la stèle actuelle affichait une douzaine de noms avec absence de 7 victimes et 5 noms portés par erreur ou mal orthographiés.

Une nouvelle plaque

Conscient de l’importance de ce manquement, le Département s’est alors appuyé sur l’association ADIVEP pour refaire la plaque commémorative des victimes de la Grande Guerre.

" Ce matin, nous sommes réunis pour commémorer l’esprit des enfants de Bois de Nèfles tombés pour la France. Ils furent appelés pour unir leur destin, pour servir la République et sauver la mère patrie en danger. Commémorer, c’est se souvenir des nôtres qui sont descendus au fond de l’abime et ne sont pas revenus. Commémorer, c’est aussi saisir la force des générations qui nous ont précédées pour en faire des leçons de vie pour les suivantes. Commémorer, c’est encore renouveler le patriotisme, celui qui unit et rassemble. Commémorer, c’est enfin savoir d’où l’on vient pour mieux appréhender ce qui nous relie et nous fédère dans une Nation, la nôtre, la France. Aujourd’hui, il s’agit de se souvenir et de comprendre", a expliqué Cyrille Melchior, président du Conseil départemental.

Qui a ajouté : "La mémoire ne nous divise jamais mais nous rassemble toujours. Les commémorations donnent du sens à notre monde et celle qui nous rassemble aujourd’hui n’a qu’un seul objectif, nous souvenir ensemble pour être plus forts ensembles et comme aimait le dire le Général de Gaulle " c’est du passé que naît l’espoir "". 

Et le président du Conseil départemental a clos sont propos par des remerciements : "Je voudrais remercier toutes les personnes qui ont contribué à la belle réussite de cette cérémonie et salué la présence des enfants, citoyens de demain, accompagnés de leurs enseignants. Cette présence montre que l’on s’intéresse aussi à la transmission de la mémoire car il est essentiel de faire savoir à ces nouvelles générations, ces valeurs, ces principes de la République. Un travail particulier a donc été fait auprès des scolaires pour qu’ils intègrent, dans le cadre de leur formation, les enjeux de la mémoire ". 

19 noms en lettres d'or

Après la présentation des armes, Alexis Miranville a évoqué le parcours des 19 poilus de Bois de Nèfles : " Les registres matricules de ces soldats indiquent qu’ils sont pour la plupart des cultivateurs, petits propriétaires, petits colons journaliers agricoles. Si aucun d’eux n’a connu l’enfer de Verdun, plusieurs ont perdu la vie dans des batailles toutes aussi célèbres dans la Somme, dans la Marne, d’autres sur les fronts d’Orient, de Serbie... Jusqu’à ce jour, ces soldats étaient tombés dans l’oubli alors qu’ils se sont battus pour défendre la France. Nos poilus ont écrit avec leur sang une page de l’histoire commune à la France et à La Réunion mais aussi une histoire commune entre tous les Réunionnais. La réhabilitation de la plaque est pour nous la réparation d’une injustice mais en même temps leur histoire nous laisse une belle histoire de réconciliation et de paix ".

Puis, la nouvelle stèle en granit, sur laquelle sont inscrits désormais les 19 noms en lettres d’or, a été dévoilée. Vêtus d’un chemisier blanc et d’un fichu rouge autour du cou, les enfants ont déclamé un poème, lu les noms des combattants morts pour la Patrie et chanté la Marseillaise.

Ce matin du 10 novembre, c’est tout un quartier qui a rendu hommage à ses morts pour la Patrie, une cérémonie qui aura également permis de promouvoir les valeurs civiques et citoyennes auprès des jeunes.

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : saint-paul , fazsoi , Joseph sinimalé , actualité de la réunion , Bois de nèfles Saint-Paul , Cyrille Melchior , Actus Reunion , Conseil départemental Actualité , Olivier Tanturier , Général Eric Vidaud , Président du Département

à voir également en vidéo

suivez-nous