Elle devient obligatoire à partir du 1er janvier 2020

La facturation numérique expliquée aux entreprises à la CCI

Photos : RB Imaz Press Réunion

Ce vendredi 22 novembre 2019 avait lieu la Journée Rencontres Acheteurs Publics des Services de l’Etat - Entreprises. L’occasion pour la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion (CCIR) de présenter la plateforme de facturation numérique qui devient obligatoire à partir du 1er janvier 2020. Les prestataires devront donc dématérialiser leurs factures. Afin de préparer les TPE/PME à la transition, la CCI de La Réunion et l’Etat avec le soutien de l’Union Européenne et de la Région Réunion, ont organisé deux journées de Rencontres Acheteurs publics des services de l’Etat - Entreprises ces jeudi et vendredi. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Heddy Ogire, conseiller marchés publics à la CCI explique "qu'au 1er janvier 2020 on passera obligatoirement par la facturation électronique. Ça fait deux ans qu'on travaille avec la préfecture. L'objectif c'est communiquer et de diffuser l'information au plus grand nombre, notamment via le site internet de la CCI, mais aussi directement auprès des entreprises".

Ses avantages, "un gain de temps en terme de dépôt, une traçabilité de ce dépôt, un suivi de l'évolution des factures", ajoute-t-il. Cette nouveauté permettra aussi de moderniser la signature de marchés, en le faisant également électroniquement.

Une digitalisation qui accompagne le renouveau de la CCI avec son nouvel espace dédié aux entreprises.

Lire aussi : La Chambre de commerce inaugure son espace "entrepreneuriat"

Virginie Grondin dirige une entreprise dans l'espace vert, immatriculée depuis deux ans : "on a assisté à cette formation pour se faire connaître des autres entreprises et des jardins de l'Etat. Le nouveau système de facturation lui plaît beaucoup : "ça nous fera gagner du temps, sur tous les plans. Aujourd'hui je fais encore des factures papier, à l'ancienne, avec le système électronique je gagnerai du temps sur d'autres choses".

Laurence Baran, elle, est secrétaire dans une société spécialisée dans l'étanchéité de toitures et les murs enterrés. Les factures électroniques, "ça va me simplifier la vie, ça va devenir extrêmement rapide". Les difficultés pour elle étaient jusqu'ici liées au nombre de documents, ce qui augmentait le risque d'erreurs.

Du côté d'Aurélie Astourne, directrice d'un centre d'appels au Marketing direct Océan indien, se sert déjà de la plateforme pour surveiller "les marchés sur lesquels je peux me positionner". Un vrai gain de temps "car les dossiers sont longs à imprimer". Il y a aussi la problématique du trajet, notamment lorsqu'on répond à des marchés qui sont à l'autre bout de l'île, ainsi qu'une "meilleure confidentialité".

Selon Frédéric Joram, secrétaire général de la préfecture plus de 80 millions d'euros par an pour la commande publique de l'Etat. "L'intérêt c'est se faire rencontrer l'offre locale et la demande locale."

www.ipreunion.com avec RTL Réunion

mots clés de l'article : ECONOMIE , entreprises , CCI , actualités de la réunion , Actus Reunion , CCIR Actualité , Facturation numérique