Réunion par Imaz Press, jeudi 25 novembre 2021 à 20:45
[LIVE] Elle deviendra obligatoire pour le pass au 15 janvier

La dose de rappel vaccinal ouverte à tous les adultes dès ce samedi

image description
image description

Etendre les rappels de vaccins anti-Covid, durcir le pass sanitaire... Confronté à la forte reprise du Covid-19 en Europe, le gouvernement français doit annoncer jeudi plusieurs mesures, sans envisager pour l’heure un couvre-feu ou un reconfinement comme dans d’autres pays. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, s’exprimera à la mi-journée pour présenter de nouvelles mesures destinées à faire face à la crise sanitaire, alors que le nombre de cas augmente très rapidement en France depuis plusieurs jours, atteignant 32.591 nouvelles contaminations mercredi selon Santé publique France, au plus haut depuis le 24 avril. Nous serons en live, suivez-nous

Suivez la conférence de presse en direct :

il y a 4 jour(s) à 16H36

C'est la fin de ce live merci de l'avoir suivi

il y a 4 jour(s) à 16H32

Voici le calendrier des mesures annoncées

• Vendredi 26 novembre : le masque obligatoire partout en intérieur

• Samedi 27 novembre : la dose de rappel vaccinal disponible pour tous les adultes de plus de 18 ans et dont la dernière injection remonte à cinq mois.

• Lundi 29 novembre : les tests ne sont plus valables que 24 heures.

• Semaine du 29 novembre : une classe n'a plus besoin de fermer systématiquement lorsqu'un premier cas de Covid est détecté, mais les élèves de cette même classe doivent présenter un test négatif pour revenir à l'école.

• Samedi 15 janvier : la troisième dose ou dose de rappel devient obligatoire pour le pass sanitaire, sinon quoi le pass sera désactivé sept mois après la seconde injection de vaccin.

il y a 4 jour(s) à 16H22

Une alerte lorsque le pass sanitaire arrivera à expiration

Une alerte sera affichée sur l'application TousAntiCovid lorsque le pass sanitaire arrivera presque à expiration. "L'application changera de couleur" indique Olivier Véran. Cette alerte permettra à celles et ceux qui ne l'ont pas encore fait de prendre rendez-vous pour leur dose de rappel.

il y a 4 jour(s) à 16H04

Jean-Michel Blanquer prend la parole

"Notre objectif reste la priorité d'une école ouverte, donc toutes les mesures sont guidées par cet objectif" prévient le ministre de l'Education nationale. "Nous avons pour les 12-17 un taux de vaccination élevé : 77% de primo-vaccinés et 75% avec schéma vaccinal complet. La moyenne en Europe est de 55%." Pour les professeur.e.s, ce taux atteint 90%.

Hier on dénombrait 8.500 classes fermées. Au pic de la crise, ce chiffre était de 12.000. Il s'agit quasi exclusivement des écoles primaires.

Le protocole sanitaire continue à s'appliquer, avec une méthode de traçage pour suivre les cas contact. La présence d'un cas positif dans une classe de maternelle ou primaire entraîne la fermeture de la classe, contrairement au collège et au lycée. "Aujourd'hui environ 180.000 familles sont concernées par des fermetures de classes. Hier nous avions 3.200 élèves positifs."

Dans 10 départements, un dispositif plus adapté a été testé depuis octobre. Tous les élèves de la classe sont testés après la détection d'un cas positif. "Ce dispositif montre sa pertinence. Cela permet de garder l'ouverture d'une classe et garder le niveau de protection des élèves."

Le dispositif nouveau entre en vigueur dès la semaine prochaine : il n'y aura plus de fermeture de classe dès l'apparition d'un cas positif en primaire, seuls les élèves testés négatifs pourront revenir. Le test reste gratuit dans ce cas.

il y a 4 jour(s) à 16H00

Un médicament bientôt disponible pour les plus fragiles

Par ailleurs dès décembre, un médicament antiviral sous forme de comprimé pourra être prescrit pour les personnes à risque. "'La France sera le premier européen à en faire bénéficier ses citoyens" annonce Olivier Véran, "pour renforcer notre arsenal contre le Covid".

il y a 4 jour(s) à 15H59

Le masque obligatoire partout en intérieur

Le masque redevient obligatoire "partout en intérieur", même avec présentation du pass sanitaire. Pour rappel, cette mesure est déjà effective à La Réunion, via un arrêté préfectoral.

il y a 4 jour(s) à 15H57

Les tests valables 24 heures au lieu de 72

Les tests PCR et antigéniques ne seront valables qu 24 heures au lieu de 72 actuellement, ajoute le ministre. "Concrètement cela veut dire que si vous n'êtes pas vacciné et voulez bénéficier du pass sanitaire, il vous faudra réaliser un test quotidiennement" détaille Olivier Véran.

"Ces petites contraintes du quotidien sont les clés de notre liberté" ajoute-t-il, "des outils inestimables pour freiner la propagation du Covid". Il faut reprendre "les bonnes habitudes" conseille le ministre.

il y a 4 jour(s) à 15H56

A compter du 15 janvier, le pass sanitaire ne sera plus actif sans dose de rappel

Sans dose de rappel, le pass sanitaire sera désactivé 7 mois après la seconde injection. Cette mesure entre en vigueur le 15 janvier.

Cette date est fixée au 15 décembre pour les plus de 65 ans, comme déjà annoncé par Emmanuel Macron précédemment.

 

il y a 4 jour(s) à 15H47

Une dose de rappel du vaccin pour tous les plus de 18 ans

Certains s'interrogent puisque 90% des Français de l'Hexagone sont vaccinés (72% du public éligible à La Réunion). "La part des Français en réanimation selon qu'ils sont vaccinés ou non parle d'elle même" explique Olivier Véran. "Moins il y a de vaccinés, plus il y a de cas graves." Le vaccin "protège individuellement et collectivement, il n'anéantit pas la circulation du virus mais la fait diminuer fortement" ajoute le ministre de la Santé.

Un vaccin "apprend à votre corps à fabriquer des armes contre le virus, des anticorps. Au bout d'un certain temps, l'efficacité diminue, la mémoire immunitaire n'est pas infaillible. Dans le cadre des vaccins contre le Covid, il faut donc renouveler ce rappel" détaille Olivier Véran. Le rappel est considéré comme utile "chez tous les adultes" parmi beaucoup de pays et de scientifiques. La Haute autorité de santé recommande de vacciner tous les plus de 18 ans et cinq mois après la dernière injection.

"C'est donc la première annonce que je vous fais : le rappel vaccinal va être ouvert à tous les adultes de 18 ans et plus dès 5 mois après leur dernière injection" annonce le ministre. Il appelle d'ores et déjà tous les adultes de prendre rendez-vous pour leur 3ème dose.

"Quelles que soient les craintes et les réticences, il ne faut plus attendre." Olivier Véran appelle tous les Français "à franchir le pas".

Il existe plus de 25 millions de vaccins à ARN messager stockés. "Oui nous avons assez de vaccins" rassure donc le ministre de la Santé. "Ces rappels peuvent se faire auprès de tous les professionnels de santé habilités, les médecins, les infirmiers, les sage-femmes, les laboratoires..." On estime que 4 millions de doses sont actuellement en stock chez les professionnels de santé en ville. Il existe aussi plus de 1.100 centres de vaccination disponibles sur tout le territoire. "Nous allons rouvrir et amplifier les centres existants et ce dès ce week-end".

La vaccination de rappel est possible dès ce samedi.

Concernant les enfants, l'Agence du médicament va communiquer dans l'après-midi pour les 5-11 ans. La Haute autorité de santé va aussi être saisie sur ce sujet. Dans tous les cas, la vaccination pour cette tranche d'âge ne sera pas disponible avant 2022.

il y a 4 jour(s) à 15H41

67% des nouvelles contaminations en Europe

"L'Europe est redevenue l'épicentre de l'épidémie" indique Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. L'efficacité du vaccin "diminue avec le temps, d'où l'importance du rappel."

Les pays dans l'est et le nord de l'Europe ont été les premiers touchés, indique-t-il, rappelant les mesures en vigueur dans d'autres pays. "L'Europe représente aujourd'hui 67% des nouvelles contaminations dans le monde." La vague touche tout l'Hexagone, ajoute Jérôme Salomon.

Le pic pourrait être atteint en Métropole dès la semaine prochaine. Il y a "près de 8 fois plus d'entrées en soins directes parmi les non vaccinés que celles des vaccinés, le vaccin protège donc fortement des formes graves". Jérôme Salomon rappelle l'importance des gestes barrières, "pour nous protéger collectivement". L'hiver en Métropole c'est la saison idéale pour les contaminations, le directeur général de la Santé appelle les familles à se mobiliser à l'approche des fêtes.

il y a 4 jour(s) à 15H39

"Je ne vous annoncerai ni confinement ni couvre-feu"

"Cette cinquième vague sera sans doute plus forte et plus longue" prévient d'ores et déjà Olivier Véran. Il confirme la forte reprise du virus. "Depuis deux ans la donne a changé. Mais nous avons encore notre destin entre nos mains, grâce au vaccin, aux gestes barrières, au pass sanitaire. "Je ne vous annoncerai ni confinement ni couvre-feu" déclare le ministre.

il y a 4 jour(s) à 15H29

Bonjour nous suivons en direct la conférence d'Olivier Véran, ministre des Outre-mer

A propos

Olivier Véran, qui doit s'exprimer ce jeudi, précisera à qui la dose de rappel, dite troisième dose, de vaccin anti-Covid sera ouverte dans les prochaines semaines, ont indiqué des sources parlementaires et gouvernementales à l'AFP.

Actuellement, les plus de 65 ans peuvent la recevoir, ainsi que les personnes à risque et les soignants. Les plus de 50 ans y auront accès à partir du 1er décembre et la Haute autorité de santé a recommandé vendredi dernier de l'élargir aussi aux plus de 40 ans.

A partir du 15 décembre, la validité du pass sanitaire chez les plus de 65 ans sera conditionnée à une dose de rappel six mois après la dernière injection. De source gouvernementale, l'exécutif est décidé à aller encore plus loin en l'ouvrant rapidement à tous les adultes, comme l'envisageaient le Conseil scientifique et le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, deux instances consultatives, ces derniers jours.

Selon deux sources parlementaires, le délai d'écart entre le dernier vaccin et la dose de rappel serait ramené de six à cinq mois. La validité du test anti-Covid pour les non-vaccinés voulant profiter du pass sanitaire devrait, lui, passer de 72 heures à 24 heures. Il faut faire "peser la contrainte" sur les Français qui ont fait "le choix de ne pas se faire vacciner", indiquait M. Attal.

"Les vaccins pour les enfants de 5 à 11 ans ont été évoqués mais on nous a dit que ce ne serait pas avant 2022 et sous réserve de l'avis de l'agence européenne des médicaments", a indiqué à l'AFP le député Bertrand Pancher (libertés et territoires).

- Renforcement des contrôles -

Quant au port du masque, il pourrait être rendu obligatoire dans tous les lieux intérieurs où le pass sanitaire est demandé (restaurants, centres commerciaux, lieux de spectacle, musées, etc). Voire dans quelques lieux extérieurs à forte concentration de personnes comme les marchés de Noël, à la discrétion des préfets. A La Réunion, le masque est déjà obligatoire partout dans l'espace public et les établissements soumis au pass sanitaire.

Un renforcement des contrôles du pass sanitaire dans les restaurants, les cinémas et les transports ainsi qu'un renforcement des campagnes de tests de dépistage dans les écoles sont également envisagés. "Le constat est sans appel: notre situation épidémique se dégrade", résumait mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à la sortie d'un conseil des ministres et d'un conseil de défense sanitaire.

Pour l'exécutif, il s'agit de "sauver les fêtes de fin d'année", a-t-il souligné. Ces deux réunions, tenues en l'absence physique du Premier ministre Jean Castex lui-même testé positif au Covid, ont déjà permis au gouvernement de largement baliser le terrain, en écartant un couvre-feu ou un reconfinement sur le modèle de l'Autriche, qui a pris voici quelques jours cette mesure d'une sévérité sans précédent en Europe depuis le début des campagnes de vaccination.

D'autres "confinements", en réalité moins stricts, avaient déjà été décrétés dans d'autres pays comme la Lettonie et les Pays-Bas, alors que l'Europe est redevenue cet automne l'épicentre mondial de la pandémie.

Mais, en France, ce type de mesure n'est actuellement envisagé "ni de près ni de loin", selon une source gouvernementale. La flambée des contaminations dans le pays ne s'accompagne en effet pas pour le moment d'un envol des hospitalisations, malgré une hausse ces derniers jours. Le gouvernement met cette "décorrélation" sur le compte d'un fort taux de vaccination par rapport à d'autres pays européens.

 AFP

mots clés de l'article : AFP , Actualités du monde , France - Monde

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis