Une école dionysienne teste le dispositif

L’opération "petits-déjeuners à l’école" commence !

photo : RB imaz press reunion

L’école primaire la Chaumière à Saint-Denis est la première à tester le dispositif. Ce vendredi 29 mars, le recteur s’est rendu à la grande première de l’opération "petits-déjeuners" à l’école. Lancé le 25 mars dernier, le programme, qui entre dans le cadre de lutte contre la pauvreté, est mis en place à Saint-André, Saint-Denis, Le Port et Saint-Louis dans 46 écoles situées en zone d’éducation prioritaire a connu quelques couacs... L’annonce d’Annick Girardin est intervenue moins d’une semaine avant le début du dispositif, prises de court, les communes mettent un petit temps à s’adapter. Mais le processus suit son cours. (photo d’illustration)

L’académie de La Réunion fait partie des huit académies choisies sur le territoire national pour la phase de préfiguration de la mesure. La Chaumière est le premier établissement de France a tester le dispositif. L’objectif est de réduire les inégalités alimentaires pour le premier repas de la journée, indispensable pour une concentration et une disponibilité aux apprentissages, tout en développant des actions éducatives autour du petit-déjeuner.

Pour le recteur, bénéficier de ces petits-déjeuners permet aux enfants d’être plus efficaces "nous sommes dans des zones en difficultés socio-économiques, avoir des enfants bien dans leur corps leur permet d’intégrer au mieux les apprentissages, c’est essentiel. Les élèves évitent le coup de mou du milieu de matinée." Ces petits-déjeuners entrent aussi dans le cadre de l’éducation à la santé "dans les zones concernées, il y a plus d’élèves en situation d’obésité, la première inégalité se trouve dans l’assiette, apprendre à bien manger est une nécessité" explique Vêlayoum Marimoutou.

C'est aussi l'occasion de sensibiliser les parents d'élèves pas toujours au courant de la valeur nutritionnelle des aliments qu'ils donnent à leurs marmailles le matin. De revenir sur l'importance de prendre un petit-déjeuner et de rappeler ce qu'est un petit-déjeuner équilibré.

Une opération au cot conséquent, environ à 267 000 euros par an pour l'ensemble de l'académie. Le dispositif sera évalué en fin d'année.

wwww.ipreunion avec RTL Réunion

mots clés de l'article : école , recteur , actualité de la réunion , Lutte contre la pauvreté , Actus Reunion , Petits-déjeuners , établissement scolaires , zone d’éducation prioritaire

suivez-nous