L’établissement de santé mentale fête l’abolition de l’esclavage

PHOTO IMAZ PRESS REUNION

C’est une tradition bien ancrée à l’Établissement Public de Santé Mentale de la Réunion (EPSMR) : chaque année, les équipes fêtent le 20 décembre. Une nouvelle fois, à l’occasion de ce 169ème anniversaire de la proclamation de l’abolition de l’esclavage à la Réunion, les patients des unités d’hospitalisation complète (Cambaie et Bras Fusil) seront pleinement associés aux festivités. Leurs familles sont aussi cordialement invitées. Nous publions le communiqué de l’établissement ci-dessous.

• A Bras Fusil le 19 décembre
Dans l’Est, le 20 décembre fête prendra une journée d’avance et se déroulera au sein de l’hôpital, dans un village traditionnel reconstitué avec des cases en paille et en bambou.
Au programme : une exposition d’objets "lontan", un atelier de confection d’instruments de musique traditionnels mais aussi des ateliers de danse et de moringue. L’occasion pour les patients, les familles et les soignants d’échanger dans un cadre forcément différent du quotidien. Deux groupes de musiciens et de chanteurs viendront jouer du maloya avant que tout le monde se rassemble autour d’un repas forcément créole : divers carrys et rougails servis dans les vannes et les feuilles de banane.

• A Cambaie le 20 décembre
Dans l’Ouest, la "fet kaf" sera essentiellement musicale. L’EPSMR accueillera pour l’occasion une troupe de percussions brésiliennes et africaines qui défilera dans l’enceinte de l’établissement à la rencontre là encore des patients et des soignants. Deux groupes se relaieront ensuite à l’animation : l’un spécialiste des variétés séga, reggae et zouk, l’autre plus amateur de maloya, 20 décembre oblige. Place ensuite, là encore, à la gastronomie.

Le "buffet 20 desamb" proposera des dégustations de riz chauffé, gâteaux lontan, cafés etc.

Ces festivités sont réservées aux patients, à leurs familles et aux soignants. En conséquence, elles ne sont pas ouvertes au grand public.

à voir également en vidéo

suivez-nous