La rumeur enfle

L’arnaque à la carte sans contact arrivera-t-elle à La Réunion ?

Photo Damien MEYER/AFP

Nos confrères de Nice matin appellent le phénomène "l’arnaque de l’été". La méthode est simple : à la plage, une personne étend sa serviette près de la vôtre, équipé d’un terminal de carte bancaire, le voleur ponctionne alors votre compte bancaire à l’aide du dispositif sans contact. Rapide et efficace, cette escroquerie pourrait atteindre notre île. Enfin ça, c’est sur le papier... (Photo d’illustration)

En deux temps, trois mouvements

Il semblerait que sur la Côte d’Azur, cette arnaque bien ficelée se soit répandue ces dernières semaines comme une traînée de poudre. La police nationale appellerait même à la vigilance affirment nos confrères de Nice matin. Et bien sûr, les autorités seraient en alerte, craignant que cette escroquerie ne se répande. La Réunion ne ferait pas exception, comme sur le reste du territoire national, ces dernières années, le nombre de cartes sans contact a bondi.

De plus, cette escroquerie ne se cantonnerait pas aux plages, pour ces escrocs 2.0, une foule compacte suffit. La personne mal intentionnée approche son terminal bancaire de votre sac et paf, l'escroc vous dérobe jusqu’à 30 euros, le montant maximum autorisé en paiement sans contact en France. La belle affaire !

Des vols marginaux voire inexistants

Mais selon nos confrères du site CheckNews, les vols via le dispositif sans contact sont marginaux. Nos confrères expliquent que pour cela il faudrait que le voleur vise "juste", c’est-à-dire qu’il trouve l’emplacement exact de la carte dans le sac qui n’est évidemment pas visible de l’extérieur. Ces escrocs seraient presque des magiciens !

De plus, le journaliste de CheckNews précise que "l’auteur de l’infraction peut difficilement rester anonyme" car les terminaux de paiement électronique sont facilement traçables et le propriétaire aisément identifiable. "Une peur donc illégitime car peu réaliste" indiquent nos confrères du Parisien.

l’heure actuelle, la fraude au paiement sans contact est vraiment très faible. Dans son rapport annuel publié le 6 juillet dernier, l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement expliquait "les paiements sans contact, dont le montant de transaction a pourtant quasiment doublé à 24,4 milliards d’euros en 2018, enregistrent un taux de fraude stabilisé (à 0,020%)".

C’est un autre moyen de paiement qui est dans le viseur de l’Observatoire : "la fraude sur le chèque augmente fortement en 2018 (soit 52 % par rapport à 2017) : alors que son utilisation continue de décroître (-11 % en montant), le chèque devient ainsi le moyen de paiement le plus fraudé en France."

Fin juillet 2017, les transactions par carte bancaire sans contact ont franchi les 100 millions d'opérations en un mois, soit plus de 50% un un an. Dans le département, les Réunionnais sont plutôt férus d'espèces, indiquait l'Iedom (Institut d’émission des départements d’Outre-mer) mais le paiement dématérialisé gagne du terrain.

Même si ces vols rocambolesques sur les plages sont presque irréalisables, le vol à la carte sans contact existe bel et bien mais il est très rare expliquait à Serge Maître de l’AFUB (association française des usages des banques) à CheckNews "nous recevons 50 plaintes par an concernant des escroqueries liées à la technologie du sans-contact - ce qui est déjà très peu -, mais parce que la carte a été perdue ou volée".

Des données rassurantes mais la vigilance reste de mise, le conseil "ne pas laisser ses effets personnels sans surveillance" tient toujours.

fh/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : escroquerie , carte bancaire , actualité de la réunion , Actus Reunion , Arnaque de l’été , sans contact

suivez-nous