Jean-Hugues Ratenon craint « l’explosion sociale »

Jean-Hugues Ratenon

Les différentes mesures de rigueur annoncées par le gouvernement risquent d’engendrer une « explosion sociale ». C’est l’avis de Jean-Hugues Ratenon, président de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP). Réduction du nombre de contrats aidés, réforme des retraites, baisse du remboursement de 170 médicaments ou encore suppression de postes dans l’éducation nationale, ce sont autant de mesures qui provoquent l’inquiétude du responsable associatif. Face à cette situation, il appelle les Réunionnais à « un grand rassemblement populaire » au Port le 29 août prochain pour dire « stop à la politique réactionnaire du gouvernement ».

« Nous sommes déjà dans une situation d’implosion sociale », lance Jean-Hugues Ratenon. En effet, selon le représentant du collectif, « la cellule familiale est déjà touchée par la crise sociale qui touche La Réunion ». Pour preuve, il évoque « l’augmentation des violences intrafamiliales ou encore la dislocation de la cellule famille ». Sa crainte est désormais que cette « implosion sociale » ne se transforme en « explosion sociale ». « Tous les ingrédients sont là pour que ça explose », prévient-il.

Ces ingrédients, ce sont notamment les mesures d’austérité annoncées et peu à peu mises en place par le gouvernement. Cela commence avec le la baisse du taux de remboursement de 170 médicaments depuis ce vendredi 16 juillet ou la suppression de postes dans l’éducation nationale. C’est aussi le projet de réforme des retraites qui « va aggraver la situation d’une grande partie de la population réunionnaise qui risque de se retrouver au minimum vieillesse ». C’est aussi la baisse annoncée de la LBU (Ligne budgétaire unique) et donc la construction de moins de logements. « Si on construit moins de logements, c’est moins d’emploi et donc moins de richesse au profit de l’économie réunionnaise », dénonce Jean-Hugues Ratenon.

Autre point mis en avant par le président de l’ARCP, l’annonce faite par François Baroin, ministre du Budget, de réduire le nombre de contrats aidés au niveau national. « Ces contrats aident les chômeurs à retrouver le chemin de l’emploi et à améliorer le pouvoir d’achat. Leur nombre a diminué de 30 000 en quelques années sur l’île. Quand on connaît le rôle important des contrats aidés à La Réunion, cette suppression serait signe de catastrophe », fustige Jean-Hugues Ratenon. « La disparition de ces contrats serait aussi synonyme de disparition de certains services. Il y aura des déficits dans les métiers de l’éducation, de l’environnement, de l’hygiène, de la sécurité sans compter les conséquences sur l’économie locale », poursuit-il.

« Il est donc urgent d’agir, il y a une population qui souffre », insiste le membre de l’ARCP en appelant les Réunionnais à « un grand rassemblement populaire » au Port le 29 août prochain pour dire « stop à la politique réactionnaire du gouvernement ». Un rassemblement qui interviendra un peu plus d’une semaine avant la grève contre la réforme des retraites prévue le 7 septembre prochain. Pour Jean-Hugues Ratenon, « les deux actions sont liées ». « Si notre parvenons à réunir un grand nombre de Réunionnais, ce sera le signe que la manifestation du 7 septembre sera un grand succès », espère t-il.

Mounice Najafaly pour www.ipreunion.com

mots clés de l'article : Actualité , médicaments , manifestation , gouvernement , logement , réforme , jean-hugues ratenon , Retraite , rassemblement , alliance des pauvres contre la pauvreté , contrats aidés

à voir également en vidéo

suivez-nous