Communiqué du maire de Saint Paul Joseph Sinimalé

"Je demande au Président Macron d’être sensible et humain face l’exaspération de la population"

photo RB imaz press reunion

La ville de Saint-Paul a connu une deuxième nuit agitée avec des dégâts considérables sur des magasins en centre ville, à Saint-Gilles. Le mobilier urbain a également été la cible des casseurs. Des barrages ont été érigés un peu partout dans la commune avec parfois des incendies...

Ces exactions commises par des jeunes ne résoudront en rien les problèmes que connaît déjà la Réunion. La violence n’est pas une solution contre le malaise de la population, que je comprends et qui est dénoncée par les gilets jaunes. En tant que maire de Saint-Paul, je suis quotidiennement confronté aux difficultés des habitants. Des difficultés qui exigent des mesures adaptées à la situation réunionnaise et qui doivent être comprises par le Président de la République. Je demande au Président Macron d’être sensible et humain face l’exaspération de la population. De comprendre cette colère légitime.

Néanmoins, je condamne fermement les actes de vandalisme commis contre les biens privés et publics, conte les personnes. Je demande à tous de faire preuve de responsabilité et j’appelle au calme et au respect. Le combat à mener ne doit pas se transformer en chaos.

Joseph Sinimalé, maire de Saint-Paul

mots clés de l'article : saint-paul , saint-gilles , incendies , Joseph sinimalé , barrages , actualité de la réunion , casseurs , mobilier urbain , Actus Reunion , Saint-Paul Actualité , Dégâts considérables

à voir également en vidéo

suivez-nous