Réunion par Imaz Press, jeudi 4 juin 2015 à 17:00
Eddy Chaussalet raconte l’attaque dont il a été victime au Port

"J’avais ma planche sous le bras et le requin a sauté sur moi"

image description
image description

Mordu au bras par un requin ce lundi 1er juin au Port, Eddy Chaussalet a raconté les circonstances de l’attaque au micro de nos confrères de RTL Réunion. Le surfeur de 47 ans tient à donner sa version des faits, indiquant qu’il se trouvait "au bord" avec "sa planche sous le bras" et qu’il "s’apprêtait à se mettre à l’eau" quand le requin a chargé...

Où étiez-vous lorsque le requin vous a attaqué ?

"J’étais au bord, je m’apprêtais à rentrer dans l’eau. C’est là qu’il m’a attaqué. J’avais ma planche sous le bras et il a sauté sur moi. Juste après ça descend vite, c’est profond. Mais là, j’étais au bord."

Quels souvenirs gardez-vous de l’attaque ?

"Je ne l’ai pas vu arriver. Il m’a donné un coup de museau, puis il m’a pris l’avant-bras, la partie du dessus. Il a mordu mon bras et la planche, les deux ensemble. Après, il a de nouveau mordu la planche. J’ai lâché la planche et il s’est acharné un peu dessus. C’est ma planche qui m’a protégé. J’ai eu de la chance."

"J’ai vu ses deux gros yeux"

Avez-vous pu voir le requin ?

"C’était un assez gros requin je crois... Je ne l’ai pas bien vu. À un moment, j’ai vu sa gueule, ses deux gros yeux, sa couleur était assez claire. Ils disent que c’est un bouledogue, mais je ne suis pas sûr, je n’ai pas bien vu. Mais il était très agressif. D’un coup, il n’a pas hésité à sauter pour attaquer."

Que se dit-on dans ces moments-là ?

"On voit un peu la mort, on espère qu’il ne revienne plus. Comme je n’étais pas trop au large, j’ai pu retourner assez rapidement sur le sable."

Vous connaissez bien l’endroit...

"Oui, je connais quand même assez bien, ça fait longtemps que je surfe ici, depuis 1985 à peu près."

" L’eau était propre "

Aviez-vous déjà vu des requins dans cette zone ?

"Je n’en avais jamais vu non. Des chasseurs sous-marins en ont vu oui, mais c’est très rare. Les chasseurs sont là tous les jours et ils en voient très rarement. Dernièrement, il paraît qu’ils en ont vu un qui traînait là, mais je n’ai vu personne avant de rentrer dans l’eau, aucun chasseur. Si j’avais su ça, je n’y serai pas allé."

Certains prétendent que l’eau était sale...

"Il avait plu dans l’Est mais pas sur Le Port. L’eau était propre. Je me renseigne tout le temps avant de rentrer dans l’eau, mais là je n’ai vu personne. Et je n’y vais pas quand l’eau est sale derrière la SRPP."

Estimez-vous avoir pris trop de risques ?

"C’est sûr qu’il y a des risques, mais là je n’étais pas encore dans l’eau. À ce moment-là, il n’y a pas que moi qui prend des risques. Si les gens continuent à marcher comme ça dans la baie de Saint-Paul, à d’autres endroits à part les lagons, vu comment je me suis fait attaquer, c’est dangereux."

Que vous a dit votre père, lui-même ancien surfeur ?

"Mon père était un peu énervé. Il dit qu’il n’y a rien de fait pour arrêter tout ça. Par exemple à Bali, ils pêchent 80 requins par jour, il y a un bateau tous les 10 ou 20 mètres et s’ils n’avaient pas ça ils se feraient attaquer tous les jours. Il manque ça ici, plus de pêche."

"Si c’est un sport sécurisé, il y aura trop de monde"

Comptez-vous retourner surfer après avoir été victime de cette attaque ?

"S’il y a plus de sécurité, oui je retournerai surfer. Car le surf est un sport complet, ce n’est pas qu’un simple plaisir, comme on l’entend. Ça fait travailler les bras quand on rame et ça fait beaucoup travailler les jambes aussi. Une vague, c’est l’équivalent de 20 minutes de marche."

Où irez-vous surfer désormais ? Uniquement sur des spots sécurisés ?

"Avec la sécurité, il y a trop de monde dans l’eau. Et dans le surf, on n’aime pas trop de monde dans l’eau. Vous avez trois vagues toutes les 15 minutes, alors si vous êtes 50 comment vous faites ? C’est pour ça que les surfeurs sont à la recherche de vagues à des endroits pas trop fréquentés. Si c’est un sport sécurisé, il y aura trop de monde et je n’irai pas..."

Comment se porte votre bras ?

"Tout le muscle a été touché et un peu les tendons. Mais il n’y a pas eu de greffe, tout était encore là. Je vais pouvoir sortir de l’hôpital demain (vendredi, ndlr). C’est sûr que j’ai eu de la chance."

mots clés de l'article : surf , pêche , attaque , le port , surfeur , squales , requins , TIGRES , bouledogues , A la Une , Attaques de requins , Eddy Chaussalet

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis