Frangipane ou brioche, les meilleures recettes

J’aime la galette, savez-vous comment ?

AFP / Jacques Demarthon

Qui aura la fève cette année ? La traditionnelle période de la galette des rois est en route, et depuis quelques jours déjà. Il faut dire que l’on attend plus l’Epiphanie maintenant pour se remplir l’estomac de frangipane. Si la galette des rois est indissociable de l’arrivée des rois mages dans la tradition chrétienne, l’origine de cette pâtisserie fait débat et on lui prête plusieurs versions... Tour d’horizon des différents mythes qui entourent la fameuse galette... et des meilleures recettes !

L'Epiphanie, "fête des rois"

Chez les chrétiens, l'Epiphanie célèbre les "rois" qui ont été selon l'Evangile les premiers à adorer Jésus Christ, en l'occurrence les rois mages. Quant à leurs noms - Balthazar, Gaspard et Melchior -, ils sont le résultat de textes venant d'écrivains religieux du 17ème siècle. Aujourd'hui ils sont devenus vérité historique. Quant à fêter l'Epiphanie le 6 janvier, le choix fut fait car plusieurs jours après la naissance de Jésus.

La tradition religieuse indique que les rois mages ont été guidés par la lumière d’une étoile, les menant jusqu'à l'enfant, dans l’étable où il est né. On connaît la suite : pour célébrer sa venue et lui rendre hommage, Balthazar, Gaspard et Melchior ont déposé aux pieds de Jésus plusieurs cadeaux : de l’or, de l'encens et de la myrrhe, une résine aromatique.

De la fête religieuse au gâteau

Nul ne sait avec précision quand la galette fait son arrivée. Plusieurs croyances populaires se croisent. Certaines versions avancent que la tradition de la galette date du 13ème siècle et que la pâtisserie était partagée en autant de portions que d’invités à la sortie de l'église. Une autre part pouvait être gardée pour les nécessiteux.

On raconte aussi que la tradition de la galette est païenne et a été récupérée par l'Eglise. Ainsi le gâteau pourrait venir des "Saturnales", fête romaine célébrant le dieu Saturne et le Soleil. Les maîtres et les esclaves partageaient alors un repas ensemble. L'aspect du gâteau, rond, et sa couleur dorée évoquaient quant à eux le soleil.

La fève sous toutes ses formes

Et la fève ? Là encore, la tradition romaine des Saturnales refait surface. Pendant les banquets, un haricot - d'où la "fève" - était glissé dans la galette, celui qui la trouvait devenait alors roi du festin. Aujourd'hui la tradition veut que l'on se pare d'une magnifique couronne en carton et que l'on choisisse un roi ou une reine pour accompagner son règne.

Quant à la fève elle-même, elle a changé d'aspect de nombreuses fois, en traversant les époques. Pièce d'argent, haricot, figurines en porcelaine, en plastique... Certains en font même la collection. Une passion que l'on nomme la fabophilie... Vous serez désormais incollable aux mots croisés.

Petite anecdote : à l'Elysée, pas de fève dans les galettes des rois ! Eh oui, dans une République, le roi n'a plus sa place ni sur le trône, ni dans une galette. Tirer les rois ne s’accorde pas avec l’idée de la République. Techniquement, c'est Valéry Giscard d’Estaing en 1975 qui a instauré la première galette des rois au palais présidentiel. Mais lors de la Révolution française, les sans-culottes ont mis fin à la tradition et la galette des rois a été remplacée par une "galette de l'égalité".

Et maintenant... à table !

Maintenant que vous êtes repu d'histoire, c'est l'heure de se remplir l'estomac. Voici selon Imaz Press les meilleures recettes de galettes des rois !

L'incontournable, la frangipane... Mais saviez-vous que vous pouviez y ajouter des pépites de chocolat ou de la poire ? Les puristes crieront au scandale... Nous on aime la gourmandise et l'originalité. La plus saine, la galette à la compote de pommes... Un délice si vous décidez de la réchauffer un coup au four. Vous ne serez pas déçus. La plus fruitée, la galette aux framboises... ou aux fraises d'ailleurs ! On peut y ajouter de la crème d'amande. Nous on vous conseille des letchis, il en reste un peu c'est le moment d'en profiter ! La plus sucrée, la galette briochée... Eh oui, car la briochée on l'aime avec des gros grains de sucre, c'est ce qui la rend si populaire ! Certains y ajouteront des fruits confits, c'est pas mal aussi... La plus originale, la galette salée... Pomme de terre, chou-fleur, façon tartiflette, les recettes sont multiples. Plus difficile de la découper au goûter, mais elle a le mérite de pouvoir se transformer en vrai repas ! La plus "péi", la galette créole... Pour changer du pâté créole, on peut varier les plaisirs ! Et pour nous la meilleure, c'est celle qui mixe bananes, coco râpée... et bien sûr un soupçon de rhum. A consommer avec modération !

Vous avez tout ce qu'il vous faut maintenant pour mettre les pieds sous la table et demander au plus jeune de se cacher pour répartir les parts entre les convives. Bon appétit !

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : tradition , chrétiens , galette des rois , actualités de la réunion , Actus Reunion , Epiphanie