Pour éviter l’introduction de nouvelles maladies

Introduction de ruminants à La Réunion : suspension prolongée d’un an

photo RB imaz press reunion

Par un communiqué, le préfet annonce prolonger la suspension d’introduction de ruminants sur le territoire réunionnais pris le 6 juillet 2018 pour une durée d’un an. Voici le communiqué dans son intégralité (photo d’illustraton rb/www.ipreunion ;com)

Du fait de son insularité, La Réunion connaît une situation épidémiologique spécifique qu’il serait dangereux de modifier par l’introduction de nouvelles maladies venant de territoires extérieurs, y compris de la métropole. Un arrêté de suspension de l’introduction de ruminants à La Réunion avait été pris le 6 juillet 2018 pour une durée d’un an.

Au regard des risques sanitaire et économique liés à l’introduction de maladies sur le territoire de La Réunion et devant la nécessité de préserver de ces risques les filières animales locales de ruminants, le préfet a décidé le 6 juillet 2019 de prolonger cette suspension.

La situation épidémiologique a été réexaminée et a mis en évidence la persistance des risques toujours présents d’introduction de maladies sur le territoire. Cette situation a donc conduit le préfet à prendre des arrêtés pour les trois espèces, bovine, ovine et caprine, qui visent à suspendre pour une nouvelle année l’introduction de ces espèces.

Au terme de ce délai, la situation sera de nouveau examinée au regard du contexte épidémiologique du moment.

La préservation du statut sanitaire des ruminants de l’île de La Réunion est une préoccupation constante des services de l’État. L’introduction sur le territoire réunionnais de ruminants porteurs de maladies présenterait un risque pour les cheptels, pouvant entraîner des préjudices économiques importants, mais pouvant aussi, concernant les zoonoses (maladies animales transmissibles à l’homme), présenter un risque pour la santé humaine.

mots clés de l'article : agriculture , bovins , suspension , caprins , ruminants , ovins , actualité de la réunion , Actus Reunion , risque sanitaire , introduction

suivez-nous