Plaintes en série (actualisé)

Indignation après les attaques racistes de Brigitte Bardot contre les Réunionnais

AFP/Archives - GERARD FOUET

Dans un courrier adressé au préfet de La Réunion et censé défendre la cause animale, l’ex actrice Brigitte Bardot s’en prend violemment aux Réunionnais les qualifiant d’"autochtones qui ont gardé leurs gênes de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme". Ces propos ouvertement racistes ont déclenché une grande indignation. La ministre des outre-mer, Jean Hugues Ratenon et SOS Racisme ont annoncé que des plaintes seraient portées contre l’ancienne actrice proche des idées d’extrême droite, condamnée à cinq reprises pour incitation à la haine raciale.

Lire aussi : Brigitte Bardot: les Réunionnais ont des "gênes de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme"

Outre les réactions des politiques et des associations publiées ci-dessous, de très nombreux internautes ont posté des messages de condamnation sur les réseaux sociaux

• Conseil représentatif des Français d'Outre-mer

"Ayant appris le 19 mars 2019 que, dans une lettre ouverte adressée au préfet de la Réunion, dont la teneur est largement dévoilée dans la presse, Brigitte Bardot, sous le prétexte de protester contre la maltraitance animale, qualifie notamment les habitants de La Réunion de " population dégénérée encore imprégnée des coutumes ancestrales, des traditions barbares qui sont leurs souches " et d’ " autochtones [qui] ont gardé leurs traditions de sauvages " avec des " réminiscences de cannibalisme des siècles passés", le Conseil représentatif des Français d’Outre-mer déposera plainte ce jeudi 20 mars 2019 pour que des poursuites soient engagées contre l’auteur de ces propos ignobles."

• Jean-François Nativel, association Océan prévention requin

"C’est vrai que le mépris envers les Réunionnais, ces lointains cousins métissés semble bien ancré chez une frange de la population française", déclare Jean-François Nativel, qui s'offusque à son tour des propos de Brigitte Bardot. "A chaque volcan ou cyclone on constate de plus en plus régulièrement des personnes qui se réjouissent en espérant que notre caillou soit rayé de la carte."

Selon lui, "ce ressenti de Brigitte Bardot envers les Réunionnais ne date pas d’hier" et il ajoute que "la haine de notre peuple est désormais bien ancrée chez bon nombre de métropolitains".

• Le préfet de La Réunion

Amaury de Saint-Quentin, préfet de La Réunion, a publié ce mercredi le communiqué suivant : "Le préfet de La Réunion a reçu le mardi 19 mars 2019 une lettre relative à la maltraitance animale signée de Brigitte Bardot et adressée par la fondation du même nom.

Cette lettre comporte des termes injurieux et racistes à l'égard des habitants de La Réunion. Ces propos inacceptables sont fermement condamnés par le représentant de l’État.

Cette lettre étant susceptible d'être constitutive d'un délit, le préfet de La Réunion a saisi ce matin le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Saint-Denis au titre de l'article 40 du code de procédure pénale"

Pour rappel : l’article 40 du code de procédure pénale stipule que "Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs"

• Annick Girardin, ministre des outre-mer

Elle a annoncé mardi soir 19 mars 2019 qu'une action judiciaire serait engagé contre Brigitte Bardot. Dans un courrier nauséabond adressé au préfet, l'ex actrice proche des idées d'extrême droite, dénonce "la barbarie que les Réunionnais exercent sur les animaux". Elle qualifient Les Réunionnais d'"autochtones qui ont gardé leurs gênes de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme". "Si ce courrier est authentique, il appelle une réponse claire : le préfet de La Réunion déposera dès demain une plainte à laquelle je m'associerai. Le racisme ordinaire n'a pas sa place dans le débat d'idées" a posté la ministre sur son compte Twitter

• Stéphane Fouassin, président de l'association des maires de La Réunion

Stéphane Fouassin ne mâche pas ses mots : "Son grand âge et sa pseudo notoriété ne peuvent pas excuser ses propos ni même une sénilité débutante"

• Nassimah Dindar, sénatrice

"Mme Brigitte Bardot la maltraitance animale est inadmissible, l’outrance et l’injure tout autant! Qui d’entre les Réunionnais et vous est le plus "sauvage" s'indigne la sénatrice Nassimah Dindar sur Twitter

• Jean Hugues Ratenon, député

Le député a déposé porter plainte ce matin, le mercredi 20 mars contre Brigitte Bardot pour insultes raciales

• Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat

La Secrétaire d'Etat égalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations dénonce les propos de Brigitte Bardot :

• Ericka Bareigts, députée

Vos propos méprisants démontrent une totale méconnaissance des Réunionnais et votre propension, encore, à l'inhumanité. Vous desservez une juste cause" a spoté Ericka Bareigts sur son compte Twitter. La députée a effecté déposé une plainte mercredi 20 mars 2019.

• Sos Racisme

SOS Racisme annonce qu'il va porter plainte après "les propos racistes de Brigitte Bardot à l'encontre des habitants de l'île de La Réunion (qui) sont intolérables"

• Délégation Interministérielle Français d'Outre-mer

• Patrick Karam, ancien délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'Outre-mer

"C’est avec stupeur que Patrick Karam, ancien délégué interministériel à l’égalité des chances des français d’Outre-mer et président d’honneur du Conseil représentatif des Français d’Outre-mer, a pris connaissance des propos inacceptables tenus par Brigitte Bardot à l’encontre de la Réunion et des réunionnais dans un courrier adressé au préfet de la Réunion.

Dans ce courrier, Madame Bardot qualifie la Réunion " d'île du diable "et les Réunionnais d' " autochtones " qui " ont gardé leurs gênes de sauvages " et déroule en traitant les réunionnais de " population dégénérée " et en parlant de " réminiscences de cannibalisme " un argumentaire que n’auraient pas renié les pires partis d’extrêmes droites.

Patrick Karam condamne avec la plus grande fermeté ces propos d’un autre temps et extrêmement graves qui relèvent de l’incitation à la haine raciale.

L’ancien délégué interministériel rappelle que de tels propos doivent faire l’objet d’une tolérance zéro et tombent sous le coup de la loi. Aussi a-t-il décidé de saisir les associations compétentes afin qu’elles déposent sans tarder une plainte pour incitation à la haine raciale."

• L'Union des Etudiants Réunionnais de l'Hexagone (UERH)

"L'Union des Étudiants Réunionnais de l'Hexagone (UERH) condamne avec la plus grande fermeté les propos racistes de Mme Brigitte Bardot dans sa lettre ouverte au Préfet de La Réunion. Les propos moyenâgeux de Mme Brigitte Bardot avilissent la cause qu'elle soutient et nous rappellent les heures les plus sombres de notre histoire. Le racisme anti-Réunionnais est un fléau, c'est la République et le vivre-ensemble Réunionnais qui sont attaqués de manière frontale par cette lettre ouverte. Nous tenons à rappeler à Mme Bardot que l'île de La Réunion est un exemple de vivre ensemble pour le monde entier. Nous appelons l’ensemble des forces vives républicaines à condamner cela fermement et massivement."

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : animaux , racisme , Zanimo , Brigitte bardot , actualité de la réunion , Annick Girardin , maltraitance animale , Actus Reunion

suivez-nous