"Il y a toujours un prévisionniste à Météo France"

photo RB imaz press Reunion

La saison cyclonique est déjà bien lancée. Et depuis le début de mois de janvier, les services de Météo France ont fort à faire. Entre vigilances et surveillance de systèmes, les prévisionnistes s’affairent à dresser le meilleur tableau possible de ce qu’il se passe dans le bassin sud-ouest de l’Océan Indien. Lorsqu’un système se trouve dans la zone, un prévisionniste cyclone travaille jour et nuit.

"Lorsqu’un système évolue dans le bassin, le prévisionniste cyclone va travailler de manière permanente, jour et nuit" souligne le chef prévisionniste Jacques Écormier. Et à ceux qui estiment que les vigilances arrivent parfois un peu tard, il répond : "on ne fait pas de prévision de vigilance de pluies, on fait des vigilances de fortes pluies. Et ces vigilances dépendent du seuil de dépassement : d’une zone à l’autre, ce n’est pas le même. L’Est et l’Ouest n’ont pas le même seuil. Avec 40 mm en 3 heures dans l’ouest, on y est déjà, et pour l’est, il faut le double, voire le triple !".


Comment on travaille à #MeteoFrance lorsqu’un système évolue dans la zone ? 🌊🌊🌊 pic.twitter.com/s4EABgDZkf
— Maëva Pausé (@maepause) 12 janvier 2018


 

Outre le reponsable de la vigilance, chaque prévisionniste va décliner selon son domaine de comptétences avec prévisions marines, aéronautiques.


Plusieurs previsionnistes, chacun son rôle pic.twitter.com/Urm51nkbZF
— Maëva Pausé (@maepause) 12 janvier 2018


 

à voir également en vidéo

suivez-nous