Réunion par Imaz Press, jeudi 7 septembre 2023 à 09:52

Il a été entièrement tourné à La Réunion : Le film "Sweet Dreams" pré-sélectionné pour une nomination aux Oscars

image description
image description

Le film hollandais "Sweet Dreams", entièrement tourné à La Réunion, a été pré-sélectionné pour une nomination aux Oscars, sur proposition des Pays-Bas. Laurent Medea, à la tête de Tik Tak production, une société implanté depuis 15 ans dans l’île, a participé à sa réalisation en tant que producteur exécutif.

Pour pouvoir prétendre à un Oscar, les films doivent être présentés à l'Académie des arts et des sciences du cinéma (Academy of Motion Pictures Arts & Sciences). Une short-list, c'est-à-dire une présélection, est ensuite faite par cette dernière, qui se prononce ensuite sur les finalistes. Le film vainqueur est finalement annoncé lors de la cérémonie des Oscars.

Cette année, les propositions doivent être déposées avant le 2 octobre. Une présélection (short-list) de 15 films sera annoncée le 21 décembre, et les finalistes seront annoncés le 23 janvier 2024.

La 96ème cérémonie des Oscars aura lieu le 10 mars 2024.

- Laurent Medea, producteur exécutif -

Laurent Medea, producteur exécutif de ce long-métrage, était revenu pour Imaz Press sur les débuts de cette folle aventure en juillet dernier.

"J'ai été contacté par une productrice anglaise qui travaillait sur ce film qui devait initialement être tourné en Indonésie. À cause du covid, le tournage sur place n'était plus possible" révélait-il.

L'équipe du film cherche alors une autre alternative, un territoire aux décors similaires à ceux de l'Indonésie.

"À La Réunion, il y avait non seulement les mêmes décors mais aussi tous les figurants nécessaires, des équipements et équipes expérimentées avec toutes les compétences nécessaires" a expliqué Laurent Medea.

De plus, s'il était filmé sur l'île, le long-métrage pouvait bénéficier des financements de La Région et du Centre national du cinéma.

"C'est le premier tournage de long métrage étranger à bénéficier d'une aide du Centre national du cinéma dans tout l'Outre-mer" note le producteur de Tik Tak production avant d'ajouter qu'avant ce film, "aucune autre production internationale n'était venue tourner à La Réunion et n'avait bénéficié du crédit d'impôt cinéma".

- Six semaines de tournage à La Réunion -

En juillet 2022, les équipes de production de "Sweet Dreams" atterrissent à La Réunion pour six semaines de tournage.

Après deux semaines à bagatelle dans les hauts de Sainte-Suzanne et deux semaines au Moca à Saint-Denis, direction la Saline-les-hauts puis le bassin vital à Saint-Paul.

"Des images au drone ont également été prises au-dessus de la forêt de Bélouve et à la rivière Langevin" a précisé Laurent Medea.

En tout, le tournage aura engendré 94 billets d'avions et près de 2.900 nuitées d'hôtel réservés, 56 véhicules loués, 300 figurants embauchés et 45 emplois locaux sollicités. Plus d'1,5 millions d'euros a été dépensé sur l'île. "Un impact économique non négligeable" selon le producteur.

- Oppression coloniale -

"Sweet Dreams", deuxième long métrage de la réalisatrice Ena Sendijarevic, raconte l'histoire d'un drame colonial qui peut faire écho à l'histoire réunionnaise.

En 1900, sur une île isolée, riche en flore et faune, au milieu d'une nouvelle crise du sucre, Jan, patriarche et propriétaire d'une plantation de sucre, meurt subitement, laissant deux femmes livrées à elles-mêmes : Agathe, son épouse, et Siti, la femme de ménage, mère de son fils illégitime. Une réunion de famille s'ensuit. Lorsque son jeune fils illégitime s'avère être le seul héritier, c'est chacun pour soi.

Le film se déroule dans une réalité exacerbée, ancrée en Indonésie et dans son passé colonial néerlandais spécifique, mais est en même temps représentatif des liens coloniaux et postcoloniaux entre l'Europe et des régions d'autres continents.

Le co-producteur du film n'est autre que Ruben Östlund, l'un des rares réalisateur à avoir déjà remporté deux palmes d'or. Il a également été le président du jury festival de Cannes cette année.

Si pour le moment, les équipes du film privilégient les festivals internationaux pour gagner en notoriété, "une version française devrait voir le jour" conclut Laurent Medea.

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis