Huit morts en neuf jours

Photo DR

En neuf jours, les décès sur nos routes se sont succédés. A commencer par cette effroyable sortie de route dans les hauts de Saint-Paul, à Fleurimont le 7 juillet 2018. Trois jeunes personnes sont décédées. Puis, le lendemain, c’est un motard qui a perdu la vie, toujours à Saint-Paul. Les drames, déjà trop nombreux, semblaient être derrière nous. Mais le week-end dernier, trois usagers de la route ont de nouveau péri suite à des accidents survenus à Saint-Leu ou encore à Sainte-Rose. Enfin, ce lundi 16 juillet 2018, c’est un piéton fauché par plusieurs véhicules sur la quatre voies de Sainte-Marie qui est décédé.

Cette série noire qui comptabilise huit morts en neuf jours fait froid dans le dos. Selon les pompiers, la gendarmerie ou encore la police, les comportements dangereux au volant constituent la principale cause de ces accidents mortels.

"Les comportements ne changent pas"

"Les comportements ne changent pas affirme Laurent Frutos, chef d'escadron départemental de sécurité routière. Il y a toujours autant d'alcoolémie et de stupéfiants, voire plus qu'avant". Il y a aussi ces occupants qui n'attachent pas leur ceinture de sécurité. "C'est le cas dans l'accident survenu à Saint-Leu : les deux passagers ont été éjectés, l'un a été gravement blessé, l'autre est mort" explique le gendarme. 

Lire aussi => Deux morts de plus sur nos routes - Saint-Leu : un accident mortel s'est produit cette nuit

Il insiste : "on ne maitrise pas les conséquences de l'accident mais les causes, oui". Pour exemple, Laurent Frutos rappelle ce dramatique accident à Saint-Gilles-les-Hauts qui a marqué le début de l'année 2018. Accident durant lequel un enfant de quatre ans a été tué.

"La voiture a perdu le contrôle dans un virage et a tapé un car qui circulait en sens inverse. Le gamin n'était pas attaché convenablement dans un réhausseur. Il n'était protégé que par une ceinture ventrale. Il a subi de telles lésions qu'il est décédé quelques minutes plus tard détaille le chef d'escadron. Si le siège dans lequel il était assis avait été adapté à sa morphologie, il serait peut-être toujours en vie." 

28 morts depuis le début de l'année

Autrement dit, il suffit de "pas grand chose" pour alourdir les chiffres de mortalité sur les routes. D'ailleurs, selon le colonel Patrick Lallemand, médecin-chef du Service départemental d'incendie et de secours de La Réunion (SDIS974), alors que La Réunion compte 40 à 50 accidents mortels par an, à l'heure actuelle "on a déjà fait la moitié. Sachant que statistiquement, le second semestre reste le plus accidentogène...   

"En zone gendarmerie, on n'avait pas connu une telle série noire depuis décembre 2016" informe Laurent Frutos qui "espère qu'on est sur une pente descendante". 

L'alcool au volant persiste

Pour diminuer le nombre d'accidents mortels, "on ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque automobiliste" ajoute-t-il avant d'affirmer : "sur les huit derniers accidents, six ont dévoilé des traces d'alcool". 

C'est par exemple le cas dans le cadre de cette perte de contrôle qui a provoqué la mort d'un motard à Saint-Paul. "Il y avait une vitesse excessive mais aussi une alcoolémie" précise Laurent Frutos. 

Lire aussi => Saint-Paul : un motard a perdu la vie ce dimanche - Nouvel accident de la route mortel

De même pour l'accident de Fleurimont : "nous n'avons pas encore les résultats officiels des prélèvements effectués mais selon le SAMU, il y a de fortes chances qu'il y ait des traces d'alcool". 

Patrick Lallemand le confirme : "quand on analyse les accidents, on se rend compte que des comportements plus adaptés auraient permis de les éviter (...) La composante alcool est souvent présente. C'est dommage". 

Pourtant, les forces de l'ordre ne cessent de multiplier les contrôles sur le territoire réunionnais. "On a systématiquement affaire à des alcoolémies de près d'un gramme d'alcool par litre de sang" s'affole le commandant de police Jean-Marc Demontoy. Il fait le constat suivant : "les gens continuent de boire et on ne le voit pas qu'à La Réunion"

La prévention : un investissement sur l'avenir

"Le problème c'est que quand on est alcoolisé, on oublie un principe de base : quand on conduit, on ne boit pas" regrette le médecin-chef des pompiers. 

Pour y remédier, les soldats du feu, les gendarmes et les policiers misent sur la prévention, notamment auprès des plus jeunes. Dans les collèges ou encore les lycées, les forces de l'ordre sensibilisent les élèves aux dangers de la route, de l'alcoolémie, de la drogue ou encore des médicaments. Autrement dit, ils investissent sur l'avenir. 

Et pour les anciennes générations? "On mise sur la capacité des jeunes à être aussi pédagogues que nous vis-à-vis de leurs parents" répond le chef d'état-major, Jean-Marc Demontoy.

Apprendre aux usagers vulnérables "la nécessité de se protéger"

Selon lui, il est aussi primordial d'apprendre aux usagers vulénrables "la nécessité de se protéger". Il précise :  "Depuis janvier 2018, en zone police, nous avons eu 10 morts : six en deux-roues et trois piétons. Il faut mettre un casque, porter des tenues appropriées, se signaler aux autres...". 

Pour autant, il y a des accidents qui ne peuvent être évités. Comme le drame de lundi dernier. En pleine nuit, un piéton atteint de la maladie d'Alzheimer, et donc dans l'incapacité de se protéger, a traversé la quatre voies de Sainte-Marie. Et ce, alors qu'il était habillé en noir. Résultat : il s'est fait faucher par plusieurs véhicules.  

Lire aussi => A Sainte-Marie - Fauché sur la quatre voies, un homme est décédé

Pour le colonel Lallemand qui intervient aussi dans les établissements scolaires, il est important de "continuer à marteler les messages de prévention pour que chacun se responsabilise". Néanmoins, le chef des pompiers attend beaucoup de l'Etat qui souhaite faciliter le recours obligatoire à l'éthylotest au démarrage. 

sw/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : pompiers , voitures , décès , police , accident , gendarmes , ALCOOL , routes , La Réunion , automobilistes , motos , véhicules , faits divers , alcoolémie , Actus réunion , Actus Reunion

à voir également en vidéo

suivez-nous