Transparence des informations

HistoVec : un site pour rassurer les acheteurs de véhicules d’occasion

Capture d’écran accueil du site

Le ministère de l’Intérieur vient de mettre en ligne un service gratuit et officiel pour accéder à l’historique d’un véhicule d’occasion, avant que les acquéreurs se décident à acheter. En janvier 2018, le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) a publié une série de 18 mesures afin de sauver plus de vie sur les routes de France. La mesure N16 a pour objectif de protéger les acheteurs de véhicules d’occasion. Le portail HistoVec est ouvert au public depuis le 21 janvier 2019. Tour d’horizon sur cette initiative.

Fonctionnement simple

Le propriétaire qui souhaite vendre son véhicule d'occasion se crée un compte sur le portail HistoVec et se connecte à l'aide du numéro de la plaque d'immatriculation, des données nominatives et des informations de la carte grise. Il peut ensuite partager les informations avec un acheteur potentiel. C'est un service gratuit et officiel qui répond à une demande légitime d'informations fiables de la part des usagers. La plateforme Histovec a été développée à la suite d’un hackathon organisé par la direction des systèmes informatiques au sein du ministère de l’Intérieur.

Transparence des informations

L'objectif de ce site est la mise à disposition des propriétaires et futurs acheteurs des informations sur un véhicule concerné. L'interface procure à l'intérieur de l'espace confidentiel, le pedigree d'un véhicule d'occasion avec des éléments clés pour décider de l'achat. Il renseigne les faits marquants relatifs à la vie / parcours du véhicule : la date de sa première mise en circulation, les changements successifs de propriétaire, s'il a subi des sinistres qui ont donné lieu à une procédure VRC (" véhicule à réparation contrôlée par un expert en automobile "), la situation administrative du véhicule (gage, opposition, vol), mais aussi les caractéristiques techniques du véhicule (marque, couleur, cylindrée, puissance CV, vitesse du moteur, niveau sonore, critère de pollution...).

Avantages

Les avantages sont nombreux, surtout pour les acheteurs. Il est désormais possible via cette plateforme gratuite d'obtenir des informations fiables sur un véhicule. L'acheteur peut également exiger ces informations auprès du vendeur. Si le vendeur refuse on peut soupçonner une fraude. Cela limite donc la vente de véhicules frauduleux, reste à savoir si cette plateforme pourra en effet diminuer le nombre d'annonces illicites. Il s'agit d'un système d'information déjà en place, ce site les rassemble toutes dans cette interface sécurisé. HistoVec s'adresse aux vendeurs, aux acheteurs, aux professionnels et aux personnes qui souhaitent louer leur véhicule à des particuliers. Les informations sont fiables, elles proviennent du système d'immatriculation des véhicules du ministère de l'Intérieur. Histovec concerne tous les véhicules (deux-roues motorisés, voitures, poids-lourds, etc.) quel que soit le format, nouveau ou ancien, de leur plaque d’immatriculation (par exemple AA-123-AA ou 1234 AB 00).

Inconvénients

C'est un système déclaratif, il n'est pas possible d'avoir les informations de manière gratuite si le vendeur ne rentre pas ces informations. HistoVec ne peut pas remonter toutes les informations de certaines plaques d'immatriculation en raison de leur ancienneté. Donc les véhicules anciens ou très anciens ne sont pas concernés par ce dispositif. Certaines données ne sont pas encore disponibles, par exemple les données issues du contrôle technique qui permettront d'avoir un premier aperçu du kilométrage du véhicule. Le rapport généré n'est disponible que pour une période de quatre semaines après la génération de celui-ci par le vendeur. Seules les informations connues du ministère de l'Intérieur sont fournis. Les sinistres non déclarées ne sont pas accessibles.

Limites

Cette plateforme offre des informations fiables et connues des services de l'État, cependant si le vendeur n'entre pas les données sur le site, il est impossible d'avoir ces informations. C'est aussi le cas pour les véhicules vendus dans des concessions. Si le véhicule a été suivi par la concession, ces données sont disponibles pour le futur acheteur. Cependant, si le suivi a été fait par d'autres garages ou prestataires il est difficile d'avoir toutes les données du véhicule. Il s'agit certes d'un argument commercial, mais en aucun cas un gage de qualité. Cette plateforme offre donc des données basées sur le déclaratif, mais il sera difficile d'avoir les autres informations qui ne sont pas connues des services de l'État. Pour les acheteurs, vérifier que les données sont disponibles sur HistoVec donne un peu plus de valeur quant à la démarche du vendeur. Si un vendeur refuse de publier ces données, il peut y avoir un doute sur le véhicule. Cette plateforme bénéficiera cependant d'autres innovations qui pourront étoffer la transparence voulue par le gouvernement pour les véhicules d'occasions.

jb/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : sécurité routière , mesure , plateforme , ministère de l’intérieur , actualité de la réunion , Actus Reunion , HistoVec

suivez-nous