Goni, la plateforme qui révolutionne les services entre particuliers

Photo : capture, le monde de goni

Elle existe depuis six mois seulement et son succès est fulgurant, elle s’appelle Goni. Une plateforme de services entre particuliers où tout est gratuit et où la notion même d’argent n’existe pas. C’est un lieu où les particuliers peuvent proposer leurs services et demander des services en échange de quelques gonis, la "monnaie" fictive de la plateforme. "La plateforme fait ce qu’on ne sait plus faire, rapprocher les gens" dit son fondateur, Laurent Vergès (qui n’a aucun lien familial avec le fondateur du parti communiste réunionnais)

Troquer, vendre, acheter entre particuliers sans argent. C'est la promesse que fait la plateforme Goni, une plateforme qui a choisi l'économie collaborative comme modèle. Les particuliers peuvent y trouver des services et des objets d'occasion.

La plateforme créée à La Réunion s'appellait à l'origine "goni.re", mais succès oblige, son créateur a souhaité étendre son service à la France hexagonale. Le site s'appelle désormais lemondedegoni.fr.

- Un modèle économique qui privilégie les relations humaines -

La plateforme propose à ses adhérents de s'affranchir de l'euro en utilisant une "monnaie" propre à ses utilisateurs, le "goni". En s'inscrivant sur la plateforme, l'utilisateur bénéficie d'un certain nombre de gonis offerts par la plateforme "sans contrepartie fiancière". Ce "crédit" de goni lui permet de "payer" les services qu'il peut demander aux particuliers de la communauté de Goni. En fait, il s'agit plutôt de points goni qui sont troqués contre des services.

C'est un cercle vertueux qui se met en place "quand on s'inscrit, on gagne les premiers gonis, cette monnais collaborative rend accessible tous les services à tout le monde". Ces gonis peuvent être utilisés pour les services et au fur et à mesure, les gens peuvent répondre aux besoins des autres, proposer un service ou demander un service en échange de gonis ou gratuitement. "C'est 10 gonis pour une heure de service".

"Dès qu'on enlève cette notion d'euros, les choses sont plus simples, on ne vient pas chercher de l'argent, mais un service, on privilégie l'échange" a déclaré Laurent Vergès.

Dans sa logique de plateforme collaborative, le premier jet de la plateforme Goni a beaucoup évolué depuis sa création il y a six mois "beaucoup de nouvelles fontionnalités et de modifications ont été apportées au site initial grâce au retour d'expérience des utilisateurs". Le site est conçu pour être le plus souple et intelligible possible, afin que son utilisation soit facile et accessible à tous.

- Récompenser des particuliers pour la qualité de leurs services et leur savoir-être -

L'avantage de ce système, c'est que tout le monde peut avoir quelques chose à proposer "certains disent, je ne sais rien faire, mais tout le monde sait forcément faire quelque chose, en allant sur la plateforme, vous pouvez trouvez quelqu'un qui a un besoin de service sur une chose que vous pouvez faire et vous pourrez répondre à ce besoin et gagner des gonis" explique Laurent Vergès.

C'est ainsi que la plateforme incite le plus grand nombre à l'entraide et à l'échange de services. Certains membres proposent même des services gratuits. Covoiturage, aide à l'utilisation de logiciel, ou encore petsitting (gardiennage d'animaux) pendant les vacances on trouve de tout sur la plateforme.

 

Pour inciter à son utilisation et donner aux utilisateurs l'envie de revenir, l'outil Goni a misé sur la récompense. "Notre innovation par rapport aux plateformes existante, c'est que nous récompensons les particuliers pour la qualité de leurs services et leur savoir-être".

Concrètement, le particulier qui a obtenu la satisfaction de l'utilisateur à qui il a rendu service se voit gratifié par la plateforme, il reçoit entre 20 et 30 gonis de l'heure. Sa cagnotte de gonis peut augmenter grâce à la qualité du service rendu. "Ce système de points Goni donnés en récompense incite les utilisateurs à faire les choses bien et proprement, tout est tourné autour de l'humain. On privilégie la qualité de service et de relation".

- Faire revivre des quartiers en créant du lien entre ses habitants -

"Une fois que les gens ont bénéficié d'un service ou rendu un service, ils nous disent souvent faire de belles rencontres". Créer du lien, c'est le leitmotiv de la plateforme. Cet objectif ne se cantonne pas aux seuls adhérents de la plateforme Goni. En effet, Laurent Vergès développe des partenariats avec les collectivités et associations "pour que l'outil Goni soit ouvert et utiliser par le plus grand nombre. "

Les associations et collectivités se servent de l'outil Goni pour faire vivre les quartiers. Par ce biais, les associtaions et collectivités " mettent des choses en place pour les habitants et demandent aux habitants de s'inscrire sur la plateforme. C'est un outil qui est prêt à être utilisé".

"Avant on n'avait pas besoin de ce type de plateforme pour demander un service à son voisin" déclare Laurent Vergès. Les écrans et les réseaux sociaux ont peu à peu éloigné les gens des vraies relations humaines. Goni prend le contrepied de cette réalité en (re)créant du "lien réel".

La plateforme a été créée sur fonds propres. Dans quelques jours, une campagne de financement participatif sera lancée pour soutenir le développement de Goni.

En attendant, quelqu'un à peut-être besoin de votre savoir ou vous d'un service, allez voir sur le monde de Goni.

mots clés de l'article : plateforme , actualités de la réunion , économie sociale et solidaire , économie solidaire , Actus Reunion , Goni , économie collaborative

à voir également en vidéo

suivez-nous