Visite présidentielle

Gilets jaunes : "il faut qu’Emmanuel Macron nous voie"

photo RB imaz press reunion

Presqu’un an que le mouvement des Gilets jaunes a vu le jour. La Réunion, comme dans l’hexagone, le mouvement de protestation a mobilisé les foules. Vie chère, chômage, manque de transparence de la part des élus, politique économique et sociale du gouvernement inadaptée à nos spécificités locales, matraquage fiscal, manque de concertation avec les Français... Autant de revendications qui avaient poussé des milliers de Réunionnais à descendre dans la rue. Pour la première fois depuis qu’il est entré à l’Élysée, Emmanuel Macron sera dans notre département à partir de ce mercredi 23 octobre 2019 et ce pour deux jours et demi de visite. Malgré un dispositif de sécurité drastique, les Gilets jaunes encore actifs vont tenter d’interpeller le président de la République tout au long de son séjour sur l’île. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Ils ne se font guère d'illusion sur les probabilités qu'ils puissent échanger avec le chef de l'État "ce n'est pas gagné mais qui ne tente rien n'a rien" explique Kevin, un Gilet jaune de Saint-André. Ils le savent, avec plus d'un millier de policiers, gendarmes et membres des forces spéciales mobilisés, il leur sera quasi impossible d'approcher Emmanuel Macron. "Pourtant, on a des choses à lui dire, depuis plus d'un an. Au final, c'est lui qui prend les décisions, nos revendications sont nombreuses, la situation des Réunionnais s'aggrave de jour en jour, le président devrait être attentif à ce que nous avons à dire car c'est notre quotidien." détaille Kévin.

Malgré la difficulté de la "mission", cela n'empêchera pas les Gilets jaunes péi de se mobiliser. Depuis plusieurs jours, les appels à la reprise du mouvement par des actions concrètes dans le cadre de la visite présidentielle s'affichent sur les réseaux sociaux. Des actions symboliques ont déjà commencé, la statue François de Mahy à Saint-Pierre a été recouverte de jaune dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 octobre, regardez :

Aucun blocage de route en perspective mais cette hypothèse n'est pas pour autant écartée car les Gilets jaunes veulent garder l'effet de surprise "il se peut que des groupes décident de mener des actions isolées…" indique Vincent, un gilet jaune de l'ouest. Sur les réseaux sociaux, les messages appellant à la paralysie de l'île circulent.

Ce message a été particulièrement viral, il appelle à un "black out total", au blocage de tous les axes stratégiques de l'île :

"OTÈ RÉUNIONNAIS !!! LE 23 OCTOBRE 2019 ON PREND LES MÊMES ET NOUS RECOMMENCE.

Rassemblons nous de nouveau, mettons nous debout encore, révoltons nous contre cette société politique qui est entrain de nous appauvrir, nous dominés, ces hommes et femmes politiques qui nous gouvernent vont faire de nous des esclaves avec leurs lois qui ne sont pas fait pour eux, mais contre nous. NOUS LÉ LA NOUS Revient NOUS DORT PAS !!! OTÉÉ mon Peuple !!! LA FÊTE LÉ FINI, MACRON Y RIT, ZOT LA ABANDONNÉ ?? LA LI VIENT VOIR NOUS POU ACHÈVE NOUS.

Assez couillons à nous Té. L'Union Y FAIT LA FORCE alors CRÉOLE, allons nout toute ensemble mette la main dans la main RÉUNI NOUTE TOUTE LE 23 OCTOBRE. LO KER NOUS NÉNA LA MÉTROPOLE TOUS LES SAMEDI BANA Y DÉFI ALI, ET NOUS ???? PARTAGEONS CE MESSAGE RÉUNIONNAIS.

Rassemblons nous MASSIVEMENT pour marquer notre désaccord face au choix de ce gouvernement SOURD qui nous écoute pas du tout

EN FRANCE LES GJ N'ONT RIEN LACHÉ, REVEILLE A ZOT SOUPLAIT. zot de décidé si zot y veut reprendre les manifestations, ZOT y dit nous lé KAPAB, ALLONS RODE LA JUSTICE L. Alors kossa ou fait ???????? Kossa ZOT y FÉ ?????? Kossa nous FÈ ??? PARTARGER MASSIVEMENT SVP POUR UN BLACK OUT TOTAL. NOUS LÈ PAS PLISS NOUS LÈ PAS MOIN RESPECT NOUS !!!!"

Toutefois, les Gilets jaunes que nous avons contacté indique que cette méthode n'est pas à l'ordre du jour...

S'il a été question un moment d'ignorer le président de la République pour lui "renvoyer le mépris qu'il accorde aux Réunionnais", il a finalement été décidé par les Gilets jaunes encore actifs, les irréductibles, de se mobiliser. Ils seront aux abords de l'aéroport, à l'arrivée d'Emmanuel Macron à La Réunion ce mercredi 23 octobre "nous n'irons pas à la confrontation, pas au contact, nous ne voulons pas de débordement. Même si monsieur Macron ne veut pas nous écouter, il n'aura pas d'autre choix que de nous voir, nous serons là et il nous verra de loin" explique Kevin sans vouloir trop en dire.

A priori, des messages revendicatifs inscrits sur des murs, des façades, aux ronds-points, devraient jalonner l'itinéraire du président…

Il ne faut pas s'attendre à une poussée de fièvre jaune mais quelques irréductibles seront là pour marquer le coup "on ne se fait pas d'illusion, en venant en semaine, le président a réussi son coup, il sera difficile d'arriver à mobiliser les foules, les gens travaillent ou ne sont pas disponibles, de plus avec les restrictions de circulation, tout le monde ne pourra pas monter sur Gillot" explique Vincent, un gilet jaune de l'ouest.

Cela n'arrêtera pas les Gilets jaunes qui comptent bien montrer leur désaccord avec la politique envers la politique de l'exécutif, d'autres actions pourraient être menées le temps de la visite présidentielle.

Par contre, il est certain que des Gilets jaunes se mêleront au cortège de l'intersyndicale jeudi 24 octobre "pour venir grossir les rangs" du cortège mais aussi pour mettre en avant une convergence des luttes.

Et pour finir, on peut s'attendre à une action des Gilets jaunes vendredi 25 octobre lors du pique-nique à Grand-Anse (Petite-Ile). De quelle nature ? Pour le moment, c'est la grande inconnue...

fh / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : mobilisation , politique , actualités de la réunion , Emmanuel Macron , gilets jaunes , Actus Reunion

dossier associé

suivez-nous