Dix jours après les blocages, toujours la pénurie

Gaz : le retour à la normale dans les stations service prévu pour la fin de la semaine

photo imaz press reunion

Des mères de famille inquiètes à l’idée de ne pas pouvoir se fournir en bouteille de gaz, des pompistes un peu excédés, parfois résignés, devant la pénurie, des panneaux improvisés qui annoncent la couleur à l’entrée des stations : Rupture Gaz, Plus de Gaz... Scène de la vie ordinaire aux quatre coins de l’île. Pourtant, dix jours ont passé après la levée des barrages qui ont mis La Réunion sens dessous-dessus, mais il reste encore une pénurie générale sur le volet du gaz domestique. Du côté de la SRPP, on se veut rassurant. Reste que dans les faits, la plupart des stations essence sont encore en rupture en ce lundi matin 10 décembre.

"J'ai passé mon samedi et mon dimanche à courir les stations jusqu'à 15 kms autour de Saint Denis pour trouver du gaz, mais il n'y en a nulle part", se désole Isabelle, 38 ans, mère de trois enfants, qui est en panne depuis jeudi, sa bouteille désespérément vide. Heureusement, cette jeune maman dispose d'un four à micro-onde. "Ca dépanne, mais ça n'est pas pratique, surtout quand il faut cuisiner pour une famille".

Dans les stations, les livraisons habituelles ont repris à leur rythme quasi normal depuis la semaine dernière. Mais à peine livrées, les stations sont déjà en rupture.

Pénurie accentuée par le principe de précaution

A la SRPP, on se veut rassurant : "Actuellement nous remplissons 14 000 bouteilles par jour et nous les livrons le jour même, alors que notre rythme habituel est de 4 000 à 5 000", nous explique un responsable du site. Le souci, c'est que pendant quinze jours, la SRPP n'a pas pu livrer de bouteilles ni récupérer les consignes. Forcément, ça crée un embouteillage - sans jeu de mots - dans les stations.

Au plus fort des mouvements sociaux, environ 50 000 bouteilles, la production de dix jours ouvrés, n'ont pu être livrées. Le retour à la normale doit donc tenir compte des 4 000 à 5 000 bouteilles journalières de roulement et le rattrapage de ces bouteilles non livrées.

"Nous devrions revenir à la normale dans les deux ou trois jours qui viennent, estime notre interlocuteur à la SRPP. Ce retour à la normale a aussi été ralenti parce que des clients ont acheté plusieurs bouteilles d'avance pour se prémunir d'une pénurie". Une précaution coteuse puisque cela revient à consigner plusieurs bouteilles.

128 jours d'autonomie

Chaque année, l'île consomme environ 24 Ktep de gaz (Kilo Tonne Equivalent Pétrole) mais les rotations des bateaux (trois à quatre par an selon la SRPP) permettent d'assurer 128 jours d'autonomie sur l'île. "A aucun moment pendant les quinze jours de tensions sociales écoulées, nous n'avons eu de problème de stock de gaz. Il n'y a pas de risque de pénurie à La Réunion", conclut la SRPP. Mais i reste néanmoins des points noirs sur la carte pour sur la fourniture du gaz aux particuliers.

ml/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : gaz , Srpp , stations service , actualité de la réunion , gilets jaunes , Rupture de stock , Actus Reunion , Bouteilles de gaz

à voir également en vidéo

dossier associé

suivez-nous