Réunion par Imaz Press, dimanche 18 octobre 2020 à 15:16
La CNL veut saisir le tribunal administratif

Fissures, infiltrations, menace d’effondrement... un "immeuble de la honte" à Sainte-Marie

image description
image description

La Confédération nationale du logement (CNL) monte au créneau concernant un immeuble de Sainte-Marie, situé rue Flacourt. Construit il y a 7 ans, il présente de nombreuses fissures et des écartements au niveau du sol. Pour l’administrateur de la CNL Erick Fontaine, les 200 habitants de cet immeuble sont en péril. Il a saisi la mairie de Sainte-Marie et demande la nomination d’un expert judiciaire. La SIDR, elle, indique qu’elle attend toujours le rapport de son expert, malgré les relances. (Photos : CNL)

Erick Fontaine le surnomme "l'immeuble de la honte". Rue Martin Flacourt à Sainte-Marie, cet édifice de quatre étages abrite plus de 200 habitants pour un total de près de 70 appartements selon l'administrateur de la Confédération nationale du logement.

Ecartements au sol, rez-de-chaussée qui penche, fissures dans les murs et les plafonds, infiltrations… L'immeuble construit il y a environ sept ans est dans un tel état que les habitants ont fait appel à la CNL. "C'est la première fois que l'on voit un immeuble aussi dégradé" nous dit Erick Fontaine, soufflé.

- "Ça relève du péril" -

"Les conditions sont particulièrement inquiétantes pour les occupants. On constate des écartements à beaucoup de niveaux, avec des fissures de 10 à 15 cm parfois." En tout, 83 étais (des structures en fer, ndlr) ont été disposés dans le bâtiment pour maintenir l'immeuble. Par ailleurs, sept appareils de mesure ont été installés pour suivre l'évolution de l'immeuble, "qui bouge" indique Erick Fontaine.

"Il y a un vrai problème de sécurité : des ascenseurs qui ne fonctionnent plus, la lumière non plus dans certains escaliers. Des fissures sont tellement importantes qu'on voit les câbles électriques à l'intérieur du mur. Ça relève du péril" se désole l'administrateur de la CNL.

Devant cette situation, plusieurs visites et réunions avec les locataires ont été effectuées par la confédération. "Certains ont des infiltrations et des moisissures dans leur logement, ce qui prouve que le problème est encore plus important. Pourtant ce n'est pas ça qui fait pencher l'immeuble." A l'insécurité s'ajoute donc l'insalubrité de certains appartements.

- La SIDR dit attendre le bilan de l'expert -

Le bailleur, la SIDR, reconnaît des défauts, mais indique à travers un communiqué fourni dans la journée que les expertises sont en cours, mais n'ont pas encore été pas rendues, "malgré les relances". Une dernière visite de cet immeuble a été réalisée en septembre 2020. La SIDR indique également que le promoteur privé en chargé de la construction n'a probablement "pas envisagé un possible tassement du terrain".

Pour Erick Fontaine, ces explications sont insuffisantes. "La SIDR devrait justement s'inquiéter de voir que l'expert ne rend pas son rapport, il doit y avoir en effet beaucoup de problèmes. On risque une situation similaire à Marseille, où les immeubles tombent."

La CNL a donc saisi la mairie de Sainte-Marie, pour lui demander de saisir à son tour le tribunal administratif afin de nommer un expert judicaire sur cette affaire. "Il aura pour mission de déterminer si l'immeuble est en péril imminent ou en péril tout court" explique l'administrateur de la confédération du logement.

Il y a urgence selon lui. "Après le tremblement de terre le 21 septembre, trois appareils de mesure supplémentaires ont été déployés. Et nous aurons bientôt le risque cyclonique en plus." mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Actus Reunion

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis