Environnement

Fidji : découverte de roches volcaniques qui pourraient sauver la barrière de corail

Photos : Facebook Sail Surf Roam

La découverte a été faite au large des côtes Fidji : une étendue de roches volcaniques longue de 150 km en pleine mer. Soit trois fois la longue de La Réunion du Nord-Est au Sud-Ouest. Il s’agit d’un barrage flottant en quelque sorte : des amas de roches flottent à la surface. Après avoir détecté des relents de souffre, les navigateurs qui ont fait cette découverte ont compris qu’il s’agissait de roche volcanique.

Sur leur page Facebook, des navigateurs expliquent être entrés dans une "nappe de gravats". Ils ont aperçu "des roches de marbre (...) de taille aléatoire, allant de la taille d'une bille à celle d'une balle de tennis". Ils finissent alors par détecter "une odeur distincte de soufre". En regardant de plus oprès leur position géographique, ils constatent qu'ils se trouvent dans une zone répertoriée comme volcanique. En continuant leur route, ils tombent sur des roches de la taille de ballons de basket-ball.

Cet amas de roches a attiré de nombreux curieux, le satellite de la NASA a même réussi à en faire une photographie. Vue du ciel, cette étendue de roches pourrait presque ressembler à une île.

Les scientifiques se sont penchés sur le sujet, et il s'agirait des restes d'un volcan qui se situerait dans le Pacifique, près des îles Tonga. La NASA explique également que cette étendue aussi appelée "nappe de pierres ponces" peut dériver des semaines, des mois, voire des années.

Une façon de sauver la barrière de corail ?

Au-delà de la découverte purement scientifique, ces roches volcaniques sont aussi une aubaine pour la grande barrière de corail. En effet, les rochers étant formés de multiples petits cavités, ils pourraient permettre à des organismes marins d'y élire domicile. Une manière de "repeupler" la barrière de corail en quelque sorte.

En dérivant, cet amas de roches pourrait ramener les organismes jusqu'aux coraux. D'après les scientifiques, ce "radeau" pourrait mettre 6 mois à atteindre les côtes australiennes. Le temps que les organismes se multiplient et arrivent jusqu'au récif au large de l'Australie.

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Actus Reunion

suivez-nous