Photographe amatrice passionnée

Emilie Delarue, des portraits de gramoun aux fonds marins

Photos Emilie Delarue

Cette semaine dans notre rubrique "Photographe amatrice passionnée", Imaz Press vous fait découvrir le travail d’Emilie Delarue.

Les passions peuvent parfois apparaître dans les moments les plus difficiles. C'est en tout cas ce qui s'est passé pour Emilie, photographe de 30 ans aujourd'hui. Il y a une dizaine d'années, son grand-père décède, et ne laisse derrière que peu de photos de lui. "C'est quelque chose qui m'a touchée, alors que c'est lui et ma grand-mère qui m'ont élevée…C'est comme ça que j'ai commencé à photographier ma mamie" explique-t-elle.

Pouvoir immortaliser le moment, mais aussi redonner le sourire à sa grand-mère, tel était l'objectif d'Emilie. Et pour cela, "on a fait vraiment n'importe quoi" raconte-t-elle en riant. Un champs, des chapeaux ridicules et une barque : voilà de quoi ont eu besoin les deux femmes pour recommencer à sourire. "Je voyais son regard s'éteindre après le décès de mon grand-père, alors ces photos ont permis d'atténuer la tristesse" continue-t-elle.

Sa grand-mère est son premier modèle, mais pas le dernier. Emilie cultive son goût pour les portraits, notamment ceux de personnes âgées. "J'aime leur visage marqué par le temps, qui raconte une histoire" explique-t-elle.

Si la photographe abandonne quelques temps son appareil, à la suite d'une formation en Bac pro photographie, elle y revient toujours. Arrivée il y a sept ans à La Réunion, cette normande s'affectionne au final du milieu sous-marin de l'île. "J'accompagnais des amis en sortie mer, et on a vu un petit bateau au loin, derrière lequel une queue de baleine est apparue : dès ce moment, mon rêve d'un jour pouvoir nager avec l'une d'elles est apparu" confie-t-il.

Un rêve qui a finalement pu, au fil de rencontres fortuites. "Je ne voulais pas passer par des opérateurs touristiques, alors il a fallu attendre de rencontrer les bonnes personnes, que le bouche à oreille fasse son travail" explique Emilie. Finalement, le rêve s'est réalisé.

Pour autant, la femme continue à faire des portraits. "Parfois, je discute avec une personne pendant un moment, et ça se conclut sur un portrait. Actuellement, je réalise aussi un reportage vidéo sur la vie de ma grand-mère, une sorte d'hommage" confie la photographe.

Cependant, contrairement à de nombreux photographes réunionnais, les photos de paysage, très peu pour elle. "Je crois que j'ai trop d'amis qui en font pour que j'ai envie d'en faire aussi" plaisante-t-elle.

La photographe passionnée, pas si amatrice que ça, commence à se faire son petit réseau pour vivre de ses clichés. Exposée à l'hôtel Boucan, elle se trouvera bientôt sur les marchés pour y vendre son travail. Peut-être la croiserez-vous un jour.

Rendez-vous sur Facebook pour découvrir son travail. Vous pouvez aussi découvrir une vidéo réalisée par ses soins, pour sa grand-mère. Regardez :

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : actualité de la réunion , Actus Reunion , Photographe amatrice passionnée , Emilie Delarue

suivez-nous