Réunion par Imaz Press, vendredi 23 avril 2021 à 17:17
Les victimes avaient 19 ans (actualisé)

Drame au volcan : la chaleur et les gaz toxiques auraient provoqué la mort des deux randonneurs

image description
image description

Deux jeunes de 19 ans ont trouvé la mort au volcan ce jeudi 22 avril 2021. D’après les autopsies réalisées ce vendredi, la chaleur et les gaz toxiques auraient provoqué la mort de deux randonneurs, d’après la procureur de Saint-Pierre Caroline Calbo. Portés disparus depuis deux jours, ces deux étudiants en sciences de l’Université de La Réunion, ont été retrouvés aux abords du cône éruptif par les militaires du PGHM, mobilisés sur terre et dans les airs pour les recherches. Malheureusement, les deux victimes étaient déjà décédées. Les autopsies ont été effectuées ce vendredi au centre médico-légal de Saint-Denis. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est aux alentours de 11h50 que les deux étudiants ont été découverts par les gendarmes mobilisés à pied pour les retrouver. Ils étaient pourtant partis confiants sur les chances de les retrouver vivants, ces derniers étant partis équipés. "On pensait vraiment qu'ils s'étaient égarés" a regretté Stéphane Narbaud, commandant du PGHM. L'hélicoptère, qui avait été mobilisé dans la matinée pour survoler l'enclos, a finalement évacué les corps jusqu'à Saint-Denis. L'autopsie y a été réalisée dans la journée, pour déterminer les causes des décès. "L'état des deux corps ne donne aucune indication sur les raisons des décès, ils ne présentaient aucune blessure" a déclaré Caroline Calbo, procureur de Saint-Pierre, en fin de journée ce mercredi. Elle a par ailleurs assuré qu'un communiqué de presse sera envoyé dès que les causes, mais aussi le moment où sont survenus les des deux décès, auront été déterminés. Une enquête judiciaire a été ouverte. Ce drame a par ailleurs poussé Stéphane Narbaud à rappeler les règles de sécurité aux abords du volcan : "les risques de se perdre sont élevés, il ne faut pas pénétrer l'enclos en période d'éruption, encore moins quand les conditions météorologiques sont dégradées" a-t-il souligné, ajoutant que la météo des jours à venir devait pousser à la plus grande prudence. "Nous n'hésiterons pas à descendre dans l'enclos pour faire de la prévention mais aussi de la répression si besoin" a-t-il souligné. - Une randonnée au dénouement dramatique - Les deux étudiants étaient partis du Pas de Bellecombe ce mardi à 14 heures, et prévoyaient de bivouaquer aux abords du volcan. Ils devaient ensuite retrouver leurs proches sur le parking ce mercredi. Les familles, sans nouvelle, ont prévenu le PGHM dès mercredi soir. Les recherches n'ont cependant pas pu être lancée le soir-même, la météo ne permettant pas d'intervention. Quatre gendarmes et un hélicoptère ont été mobilisés ce jeudi matin. L'identité des victimes n'a pas été dévoilée. "Notre priorité a été de prévenir la famille. On ne communiquera cependant pas sur leur identité, par respect pour leurs proches et le souhait qu'ils ont formulé" a précisé Caroline Calbo. Suite à leur décès, le rectorat et l'Université de La Réunion ont décidé d'ouvrir une cellule d'aide psychologique pour les étudiants. L’ensemble des étudiant.e.s qui le souhaitent pourront disposer d'un certificat médical pour des consultations gratuites auprès de psychologues libéraux. " Nous tenons à exprimer nos plus sincères condoléances aux familles et proches endeuillés par ce tragique accident et les assurons de tout notre soutien en ces moments douloureux" a par ailleurs réagi la direction de l'université. La rectrice de région académique, Chantal Manès-Bonnisseau, se dit "profondément attristée par l’annonce du décès de deux étudiants de la faculté des sciences et technologies, victimes d’un tragique accident survenu alors qu’ils étaient en randonnée au volcan, tient à exprimer sa très grande peine et à s’associer à la douleur des familles endeuillées"

Ce drame fait tristement écho au décès d'un jeune homme en 2003. Un jeune randonneur s'était tué au volcan le 27 août 2003. Il était âgé de 22 ans et était étudiant. Tombé dans une fissure où la température s'élevait à 260 degrés, il était décédé en quelques minutes en raison de la chaleur et des gaz toxiques. Hormis la disparition d'un randonneur en 2000 jamais retrouvé à ce jour, il s'agissait du premier accident de ce type sur le site du volcan.

as/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Volcan , piton de la fournaise , drame , décès , autopsie , actualité de la réunion , Faits-divers , Actus Reunion

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis