Mouvement du 17 novembre

Des agriculteurs du Tampon invités à vendre leurs productions aux gilets jaunes

Marché forain

C’est à la fois un appel, une marque de soutien et le développement du circuit court. Deux agriculteurs du Tampon, Jimmy et Pascaline appellent les autres agriculteurs de la commune à rejoindre le mouvement et vendre leurs fruits et légumes directement aux gilets jaunes. Cette action spontanée a commencé le jeudi 22 novembre lorsque quatre producteurs se sont installés au niveau du blocage du rond-point des Azalées. (photo d’illustration)

Sur les étales de ces agriculteurs, des pommes de terre, des mangues, des letchis, des oignons, en clair un doux parfum de marché forain. Pourtant c'est au milieu d'un rond-point, au niveau du barrage des Gilets Jaunes que cette scène s'est déroulée. Depuis une semaine les différents blocages paralysent l'économie et l'agriculture de la Réunion alors des alternatives se mettent en place pour pallier cela. 

Lire aussi => La FDSEA demande des mesures d'urgence pour les agriculteurs

La FDSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) avait lancé un appel aux pouvoirs publics concernant les difficultés des éleveurs à nourrir le bétail. Pouvoir se raviltailler devient un parcours du combattant,  pour certains agriculteurs, cela est même devenu impossible "les productions de viandes et de fruits et légumes restent dans les exploitations et des pertes substantielles seront également à déplorer si le mouvement continue" explique Frédéric Vienne.

Le président de la FDSEA affirme que les Gilets jaunes ont consenti à certaines concessions, une vingtaine de camions peuvent circuler et approvisionner les différentes exploitations. Concernant l'initiative des producteurs du Tampon, il déclare "C'est une bonne chose". Il faut savoir que les agriculteurs en grande partie, sont solidaires du mouvement. Il rappelle que le rôle des agriculteurs est de "nourrir la population, les grandes surfaces sont prises d'assaut voire pillées certaines nuits et il est difficile pour les producteurs et les exploitants de vendre leurs produits. Mais il faut que la population mange, c'est une solution à petite échelle. Jean Bernanrd Gonthier le président de la Chambre d'Agriculture, ajoute "cela reste anecdotique par rapport à la production globale" même s'il salue l'initiative.

"Le 4ème cyclone de l'année"

Le problème est déjà là, ce mouvement met en péril de nombreuses exploitations. Le lait n'est plus plus livré et ce sont 100 000 litres de lait qui sont perdus depuis le début du mouvement le 17 novembre dernier. Du côté des producteurs de volailles, 40 d'entre-eux attendent d'être livrés pour nourrir leur animaux, la production est déjà en danger. Trois productions sont en rupture d'aliments. Pour l'exploitation porcine, la plupart des éleveurs ont peut-être 3 jours de rations pour les plus chanceux, d'autres observent déjà une mortalité en hausse. Selon Jean Bernard Gonthier il s'agit du "4ème cyclone de l'année".

Une initiative citoyenne avant tout

L'appel des deux agriculteurs du Tampon, est avant tout un appel citoyen. Aucun syndicat ou chambre consulaire n'est impliqué dans la démarche. Aujourd'hui ils seront peut-être plus nombreux qu'hier, mais un seul mot d'ordre : gilets jaunes pour les producteurs et gilets jaunes pour les acheteurs  "parce que comme ça nous voi zot bien". Voici l'appel de Jimmy et Pascaline.

jb/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : agriculture , fruits , le tampon , marché , légumes , initiative , mouvement social , actualité de la réunion , gilets jaunes , Actus Reunion

à voir également en vidéo

dossier associé

suivez-nous