Dengue - 37 nouveaux cas en une semaine

photo RB imaz press reunion

6 431 cas de dengue ont été confirmés depuis le début de l’année, dont 137 ont conduit à une hospitalisation. La campagne de communication menée actuellement sur toute l’île a pour mission de rappeler que la dengue est une maladie qui peut évoluer vers une forme sévère et qui peut être fatale, selon l’état de santé du patient.

Avec ces 37 nouveaux cas de dengue, l’épidémie atteint les 6431 cas. Les nouveaux malades ont été repérés dans l’ouest : 3 cas au Bois de Nèfles et La Plaine, 9 cas à  Saint-Paul, Gare routière et Étang, 3 cas au Port, 5 cas à La Possession, Saint-Gilles-les-Bains et Saint-Gilles-les-Hauts, 1 cas à Les Trois-Bassins et 1 cas à Saint-Leu.  Dans le sud, on compte 2 cas à L’Étang Salé, 1 cas aux Avirons, 3 cas à Saint-Louis, 1 cas au Tampon et 4 cas à Saint-Pierre. Le Nord est nettement moins impacté avec 1 cas recensé à Saint-Denis et 1 cas à Saint-André. Si le nombre de cas diminue avec l’hiver, les chiffres publiés doivent inciter à la plus grande prudence : 137 hospitalisations pour dengue, 423 passages aux urgences et 3 décès, dont 2 ont été considérés, après investigations, comme directement liés à la dengue. 

 

Des moyens de prévention importants

Pour empêcher une épidémie de grande ampleur à l’arrivée de l’été, la lutte anti-vectorielle menée par l’ARS OI est toujours renforcée avec des équipes d’interventions du RSMA, du SDIS et de la Croix Rouge française, dans l’ouest et le sud de l’île. Plus de 2 000 visites domiciliaires sont effectuées chaque semaine en " porte à porte " pour informer et sensibiliser la population aux gestes de prévention, supprimer tout ce qui peut contenir de l’eau (gîtes larvaires) dans les cours et les jardins, éliminer les moustiques adultes susceptibles de transmettre la dengue à travers la programmation de traitements insecticides de jour et de nuit dans les zones les plus impactées. Si ces interventions des services de l’Etat contribuent activement à réduire les risques de diffusion du virus, pour être d’autant plus efficaces, elles doivent être accompagnées par la mobilisation active de la population au quotidien. D’autant que c’est maintenant et durant tout l’hiver austral qu’il faut agir contre les moustiques.

Spot, affiches et jeu de société

Pour sensibiliser et fédérer tous les acteurs, la campagne de communication se poursuit tant que les réseaux sociaux que sur les panneaux publicitaires en ville, que par la diffusion de spots vidéo en créole et en français rappelant les messages de prévention. Messages qu’il n’est pas inutile de rappeler ici : utilisation de répulsifs sur conseil du pharmacien ou d’huiles essentielles de citronnelle et de géranium mélangées à une crème hydratante et suppression de tous les contenants d’eau stagnante (pots de fleurs, pneus, bassines).  Si vous participez à la Marche de la Mutualité ou passez à proximité de l’Etang Salé le dimanche 19 août, c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur la dengue et ses vecteurs en participant à l’atelier de sensibilisation des Rendez-vous de Timoun. La Croix-Rouge française / Piroi y présentera de nouveau son jeu de stratégie " Buzz la dengue ". Et pour en savoir plus, consultez le site internet de l’ARS Océan Indien ainsi que la page Facebook Ensemble contre les moustiques où les infos sont mises à jour quotidiennement. 

 

www.ipreunion.com  

mots clés de l'article : décès , dengue , prévention , hospitalisation , ars oi , Actus Reunion

à voir également en vidéo

suivez-nous