Entreprises

De nouveaux outils stratégiques pour la résolution des litiges

Signature "charte des cent" (Photo DR)

La médiation et l’arbitrage sont des modes alternatifs de résolution de litiges qui évitent aux entreprises de s’engager dans de longues procédures judiciaires. Pour mieux présenter ces concepts, le Centre de Médiation et d’Arbitrage de la Réunion (CMAR) a invité une dizaine d’entreprises pour débattre de ces sujets à la Villa Angélique vendredi 26 octobre dernier. A l’issu des échanges, la "Charte des Cent" a été adoptée. Elle sera lancée suivant la signature des 100 premières entreprises qui souhaitent s’engager dans l’utilisation de la médiation et de l’arbitrage pour régler les conflits.

La médiation permet de discuter d'une problématique avec l'aide d'un médiateur, indépendant, impartial et formé aux techniques de communication pour apporter une solution où les parties sont généralement gagnantes. L'arbitrage, est la résolution d'une problématique par un tiers de confiance, impartial dont la compétence technique et la personnalité sont utiles à la solution. Ce n'est pas un magistrat mais il va néanmoins trancher le litiges opposant les parties.

De nombreuses entreprises ont déjà été confrontés à la gestion d'un conflit. Beaucoup se dirigent vers les tribunaux ignorant les autres solutions qui s'offrent à elles. Pourtant ce recours classique auprès d'un juge n'est pas toujours dans leurs intérêts. Le procès est souvent long et l'issue est souvent incertaine. " La résolution d’un conflit ne doit plus systématiquement passer par ce biais. L’entreprise n’a souvent pas le temps du procès ", déclare Nathalie Jay, Présidente du CMAR. " Il existe d’autres outils d’une grande efficacité pour régler ces différends. Parmi eux, nous retrouvons deux modes alternatifs, rapides et sûrs, que sont la médiation et l’arbitrage. Ce sont des outils indispensables aux entreprises qui proposent des solutions intelligentes, différentes et efficaces, renforcent les relations et la solidité de l’entreprise pour la médiation, ou proposent, surtout à l’international, une décision qui s’imposera à tous, et qui pourra être exécutée pour l’arbitrage. Contrairement à un procès, toutes les parties sortent gagnantes d’une médiation. Nous avons pu constater son efficacité dans plus de 70 % des cas gérés par le CMAR ", ajoute la Présidente.

Le passage devant un juge laisse souvent des traces et aggrave le désaccord. Il tranche le litige mais ne le résoud pas. La médiation produit des meilleurs résultats et améliore les relations humaines pour aboutir à une relation partagée et effacer les limites du litige au contraire d'un procès. Le médiateur utilisera des techniques auxquels il est spécialement formé pour amener les parties à parler, évoquer et identifier les besoins essentiels en vue de trouver une solution qui satisfait les deux parties.

La confidentialité de la procédure est un atout non-négligeable pour les PDG. " Les entreprises peuvent souhaiter ne pas exposer leurs secrets et leurs faiblesses aux yeux de tous. La médiation et l’arbitrage présentent ainsi pour elles les solutions idéales qui permettent aux entreprises de gérer leurs conflits à huis clos, contrairement au procès qui, lui, est public " ajoute Me Djalil Gangate, président fondateur du CMAR.

Ce petit-déjeuner a permis au CMAR de sensibiliser les entreprises locales à l'arbitrage et la médiation. Les acteurs économiques ont pu découvrir les atouts de ces outils et échanger sur les questionnements que peuvent poser ces deux modes de règlement des litiges alternatifs à la saisine judiciaire.

jb/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : entreprises , signature , charte , médiation , Économie , actualité de la réunion , Arbitrage , Actus Reunion

à voir également en vidéo

suivez-nous